Algérie : le Marocain Ismaïl Snabi transféré dans une autre prison

6 avril 2024 - 16h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Le Franco-marocain Ismail Snabi, l’un des rescapés du drame de Saïdia, arrêté, puis condamné en Algérie à un an et trois mois de prison pour entrée illégale sur le territoire et contrebande de véhicule, alors qu’il s’était égaré sur son jet-ski dans l’espace maritime algérien en compagnie de trois autres vacanciers, purge désormais sa peine à la prison de Tiaret.

Ismail Snabi a été transféré de la prison de Maghnia vers la prison de Tiaret où il doit encore purger huit mois de sa peine, mais sa famille n’a pas été informée, rapporte Hakim Chergui, l’avocat du Franco-marocain. « Les conditions de son incarcération et le manque de communication soulèvent des inquiétudes sur le respect de ses droits », a-t-il déploré auprès du site Le360.

À lire :Israa Snabi : un combat solitaire pour sauver son mari emprisonné en Algérie

Snabi avait écopé de trois mois de prison pour entrée illégale sur le territoire le 30 août et d’un an de prison pour contrebande de véhicule, soit un total de 15 mois de prison. Seul problème : ces peines n’ont pas été fusionnées comme l’exige la loi. En conséquence, la durée de détention s’allonge. « Initialement, Ismaïl Snabi a été condamné par la justice algérienne à trois mois de prison ferme pour entrée illégale et à douze mois ferme pour contrebande de véhicule. Les deux peines, totalisant quinze mois, n’ont pas été fusionnées. Aucune démarche n’a été entreprise pour les combiner, ce qui aurait réduit la peine de prison à un an. Depuis son incarcération, 7 mois sont passés, il lui reste 8 mois de détention à purger », explique l’avocat du contrôleur technique automobile vivant avec sa famille à Clichy-sous-Bois, en France.

À lire : Smail Nabi emprisonné en Algérie : sa famille se bat pour sa libération

Face à la situation, Hakim Chergui plaide pour la fusion des peines, qui pourrait réduire la détention de son client. En parallèle, la famille du détenu a créé l’ONG « Free Ismaïl Snabi » pour organiser des campagnes de levée de fonds et de soutien, dans l’espoir de faciliter sa libération. « Il y a une semaine, nous avons fondé cette association, laquelle a été déclarée en France. Présidée par l’épouse et le frère d’Ismaïl, cette ONG a pour objectif de mener des campagnes de levée de fonds et de soutien en faveur de la cause d’Ismaïl Snabi, jusqu’à ce qu’il sorte de prison. Actuellement, des démarches sont en cours pour ouvrir des comptes bancaires pour l’association, tant en France qu’au Maroc, afin de faciliter la participation des Marocains à cette initiative », fait savoir l’avocat.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Droits et Justice - Prison - Arrestation

Aller plus loin

Smail Nabi emprisonné en Algérie : sa famille se bat pour sa libération

Quelques mois après le drame de Saïda, le Franco-marocain Smail Nabi, l’un des rescapés arrêté, puis condamné en Algérie, vit dans des conditions carcérales pénibles. Sa famille...

Drame de Saïdia : l’avocat des familles des victimes menacé

Alors que les familles du Franco-marocain Bilal Kissi et de son cousin, le Marocain Abdelali Mechaouer, tous deux froidement abattus par les garde-côtes algériens, en mer à bord...

Franco-marocains tués à Saïdia : l’Algérie condamne l’un des rescapés

La justice algérienne a condamné l’un des rescapés de la tragédie de Saïdia, blessé, arrêté puis détenu par l’Algérie. De quoi provoquer l’étonnement du Conseil national des...

Une influenceuse marocaine emprisonnée en Algérie

Lors d’un voyage touristique en Algérie, une influenceuse marocaine a été arrêtée, auditionnée, placée en garde à vue puis emprisonnée. Les autorités algériennes lui reprochent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.