Des ados français en difficulté en séjour de rupture au Maroc

19 septembre 2022 - 18h20 - France - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Depuis 2015, des adolescents français en difficulté passent six mois d’immersion au Maroc. Une manière de leur donner une seconde chance et éviter l’incarcération.

Déscolarisés pour la plupart et certains accros à la drogue, ces adolescents français considérés comme « incasables », passent de foyers en familles d’accueil ou dans les hôpitaux psychiatriques. « Ils ont 15 ou 16 ans, et on leur fait déjà comprendre qu’il n’y a de place pour eux nulle part », déplore Xavier Velly, directeur du Dispositif d’accueil diversifié (DAD) de l’association Sauvegarde de l’enfance du Finistère (ADSEA 29). Estimés à 6 000 en France, selon l’association Oser, ces ados sont exposés à la délinquance, rapporte Slate.

Pour les aider à trouver leur voie, Xavier Velly et son équipe du DAD basée à Quimper leur proposent des séjours de rupture. Une pratique qui consiste à les sortir brutalement de leur environnement pour leur permettre de réfléchir et de se retrouver. Chaque année, une vingtaine de jeunes volontaires sont envoyés au Maroc, en Espagne ou au Sénégal pour ces séjours de six mois. Au Maroc, ces ados sont accueillis à Taroudant, où ils sont pris en charge par l’association marocaine Ahlan, partenaire du DAD et de la Sauvegarde de l’enfance du Finistère.

A lire : France : les propositions d’un élu pour mettre fin à la délinquance des MNA

Imane, une Roubaisienne de 14 ans, y séjourne depuis un mois. Elle a opté pour ce séjour parce qu’elle « n’arrête pas de faire des bêtises avec [ses] copines ». Hébergée en famille d’accueil, elle suit un stage dans une école de coiffure. Au cours du séjour, les ados français ne rencontrent que des Marocains. « À chaque fois que les jeunes se sont croisés, ça a été très dur à gérer », confie Maryam Amazzal, cheffe de service à l’association Ahlan. Et au directeur Rachid Birouk d’ajouter : « Celui qui s’engage est perturbé par celui qui n’est pas engagé ».

Les ados ont droit à un appel hebdomadaire à leur famille et à leurs éducateurs de Quimper, et à une trentaine de minutes de connexion internet par semaine. « On ne change pas tous les jeunes du tout au tout en six mois. Pour certains, c’est une graine qui a été semée et qui portera peut-être ses fruits dans cinq ou dix ans. Ils ont un bien-être, un apaisement, sans que cela se traduise directement par une réussite sociale », déclare Xavier Velly. A terme, certains choisissent de rester au Maroc où ils ont trouvé ce qui leur manquait en France : des amis, une famille et un métier.

Sujets associés : France - Jeunesse - Taroudant

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

France : les propositions d’un élu pour mettre fin à la délinquance des MNA

L’ancien gendarme Henri Leroy, sénateur (LR) des Alpes-Maritimes et ancien maire de Mandelieu-la-Napoule, a formulé des propositions pour en finir avec la délinquance des mineurs...

Comment Bordeaux règle le problème des mineurs marocains

La délinquance des mineurs non accompagnés (MNA) venus du Maroc ou d’Algérie demeure une préoccupation majeure pour Bordeaux. La ville tente de couper le mal à la...

Mineurs non accompagnés délinquants : toujours un casse-tête pour les autorités françaises

Les colonnes de la délinquance des mineurs non accompagnés d’origine marocaine ne cessent de s’allonger et avec elles, les plaintes et les arrestations, malgré les stratégies...

Un jeune français détenu au Maroc écope de 18 mois de prison

Emprisonné depuis 9 mois au Maroc, le jeune entrepreneur français Thomas Clausi a été finalement condamné à 18 mois de prison pour « escroquerie » et usage illégal de cryptomonnaie...

Nous vous recommandons

France

Un médecin maghrébin en France : "On me traite de sale bougnoule et il ne se passe rien"

La vie d’Ali*, un médecin généraliste du Dunkerquois n’a pas été un long fleuve tranquille. Il raconte ses déboires.

France : un Marocain condamné pour violences après avoir été qualifié de « sale terroriste »

Le tribunal d’Albi a condamné par contumace, jeudi 18 mars, un Albigeois de 33 ans originaire du Maroc à 18 mois de prison pour violences et menaces avec une arme. La victime, un de ses concitoyens, l’avait traité de « sale terroriste » après qu’il avait...

Hôtel particulier parisien du roi Mohammed VI : la transaction garde encore son secret

Le roi du Maroc Mohammed VI a conclu en juillet dernier, l’acquisition d’un hôtel particulier à Paris. C’est une opération menée dans le cercle fermé royal et qui garde encore son secret, quant au coût de la résidence de...

Des masses d’air chaud du Maroc provoquent une nouvelle vague de chaleur en France

Les températures vont frôler les 40 degrés en France la semaine prochaine à cause des vagues de chaleur provenant du Maroc.

Emmanuel Macron veut s’attaquer à la "propagande islamiste radicale en ligne"

La sécurité des établissements scolaires sera renforcée et la "propagande islamiste radicale en ligne" sera surveillée. Ainsi en a décidé, dimanche le président français Emmanuel Macron au lendemain de l’attaque perpétrée contre un professeur...

Jeunesse

Madrid : un manifestant tente de brûler le drapeau marocain

Un groupuscule d’extrême droite dénommé «  la Jeunesse phalangiste  » a organisé une manifestation à proximité du siège de l’Ambassade du Maroc à Madrid, mardi, pour protester contre l’arrivée massive des migrants à Sebta. Un des manifestants a tenté de brûler le...

Marché du travail :près d’un million et demi de Marocains au chômage

La détérioration des indicateurs du marché de travail liée au Covid-19, s’est accélérée au troisième trimestre 2020, avec une aggravation de la baisse structurelle du taux d’activité, d’emploi et une augmentation du taux de chômage, notamment dans le rang des...

Medhi, 23 ans, poignardé à mort dans les Yvelines

Un jeune homme de 23 ans a été poignardé à mort juste devant l’entrée d’un immeuble de la cité des Indes à Sartrouville. Pour le moment, les raisons de cette agression restent inconnues.

La Turquie, destination préférée des jeunes musulmans français

Des centaines de musulmans français choisissent de quitter la France pour la Turquie. Le phénomène s’observe de plus en plus.

France-Maroc : le très difficile dossier des mineurs non-accompagnés

Malgré la volonté du Maroc et la France d’y mettre définitivement un terme, la question des mineurs marocains non accompagnés présents en grand nombre en France garde toujours sa complexité. L’équation de leur accompagnement sur le territoire français reste...

Taroudant

Agrolimentaire : Gopag revoit ses ambitions à la hausse au Maroc

Le fabricant de produits alimentaires, Gopag, a inauguré vendredi à Taroudant deux nouvelles unités industrielles dédiées à la production du fromage fondu et de jus.

Taroudant : Interpellé pour kidnapping du petit Hussein

Le présumé kidnappeur du petit Hussein a été interpellé, ce jeudi 22 octobre 2020 à Taroudant. Après avoir enlevé le petit garçon non loin du domicile familial au Douar Ait Hamou de la communauté Oued Safa, il aurait ensuite réclamé une...

Dix mois de prison pour le bourreau de sa fille

Un père de famille été jugé la semaine dernière par le tribunal de première instance de Taroudant, pour tortures et violences sur sa fille de 13 ans. Il a été condamné à une peine de 10 mois de prison ferme assortie d’une amende de 20 000...

Marché locatif : les Marocains ont un engouement pour les biens meublés

Le marché locatif de longue durée enregistre de vrais changements depuis quelques mois au Maroc. Le goût est de plus en plus prononcé pour les biens meublés, confirme Mubawab dans sa dernière édition du tensiomètre locatif pour le compte du 3e...

Maroc : un maire condamné à 6 mois de prison pour injures

Le président PJD de la commune rurale Freija, Abdelhamid Kayouh, vient d’être condamné à 6 mois de prison ferme et à une amende de 2 000 dirhams et 1 dirham symbolique au profit du gouverneur.