Comment Bordeaux règle le problème des mineurs marocains

15 mai 2021 - 10h20 - France - Ecrit par : S.A

La délinquance des mineurs non accompagnés (MNA) venus du Maroc ou d’Algérie demeure une préoccupation majeure pour Bordeaux. La ville tente de couper le mal à la racine.

Selon la préfecture de Gironde, 40 % des faits de délinquance commis dans la ville en 2020 sont imputables à des mineurs non accompagnés (MNA). Le commissariat central de Bordeaux a trouvé une alternative pour faire face à la délinquance de ces mineurs. Il s’agit de la mise en place d’une cellule dédiée aux MNA en France. Le Major Jean-Marc Caillava mobilise jour et nuit 11 enquêteurs.

« Il y a des gamins qui reviennent très régulièrement en garde à vue pour des faits différents. Ils donnent de faux noms, sont souvent sous l’influence de psychotropes. C’est très compliqué à gérer. Souvent ils refusent toute prise d’empreintes, explique le policier. Souvent on fait une photo de l’individu, on fait une reconnaissance faciale qui nous permet, quand ils sont connus, d’avoir une identité différente et on peut prouver comme ça que cet individu a un autre alias et est majeur », a-t-il déclaré à France info.

La cellule de la police bordelaise s’emploie à mieux identifier ces jeunes étrangers arrivés clandestinement en France et à les aider à sortir du joug des réseaux de trafiquants de drogue. Le travail de la cellule porte déjà ses fruits. « Six personnes ont pu être interpellées. On a identifié deux établissements qui étaient en fait un soutien pour le receleur en chef, raconte la commissaire divisionnaire Céline Plumail. Un bar dans lequel avaient lieu les échanges d’objets, de butin avec les voleurs et également un magasin de téléphonie. On sent que ça calme les choses ». « On a vraiment senti, suite à nos opérations, qu’on a désorganisé le système mis en place. On a quand même moins de mineurs non accompagnés ou se disant comme tel sur Bordeaux », a-t-elle ajouté.

La mairie de Bordeaux joue, elle aussi, sa partition. Sid, médiateur, tente d’aider ces mineurs, dont la plupart âgés de 13 ans sont venus d’Algérie ou du Maroc. « Ils volent pour financer les nuits en squat et refusent la main qu’on leur tend », affirme le médiateur Sid. La ville les met à l’abri dans des foyers de l’aide social à l’enfance (ASE). Theresa, psychologue, apporte, elle aussi, un appui à ces mineurs. « Ils n’ont pas de papiers, ils n’ont pas une bonne situation, ils ne peuvent pas envisager quoi que ce soit derrière ou pour l’avenir. C’est très difficile de leur faire arrêter [la drogue]  », dit-elle.

Sujets associés : France - Bordeaux - Violences et agressions

Aller plus loin

Bordeaux : deux mineurs marocains en prison

Les enquêteurs du « groupe MNA » (Mineurs non accompagnés) de la sûreté départementale ont interpellé deux mineurs marocains, à Bordeaux. Ceux-ci ont été placés en détention...

Bordeaux : comparution de six prévenus incitant des mineurs marocains à commettre des vols

Six individus –un receleur et ses complices– seront jugés, mardi 9 février, au tribunal correctionnel de Bordeaux sur les vols commis par des mineurs non accompagnés venus du...

Un dispositif pour identifier les faux mineurs marocains en France

La préfecture de police de Paris a mis en place un dispositif pour identifier les individus qui se font passer pour des mineurs non accompagnés marocains et du Maghreb pour...

Des ados français en difficulté en séjour de rupture au Maroc

Depuis 2015, des adolescents français en difficulté passent six mois d’immersion au Maroc. Une manière de leur donner une seconde chance et éviter l’incarcération.

Ces articles devraient vous intéresser :

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.