Un dispositif pour identifier les faux mineurs marocains en France

29 avril 2021 - 17h40 - Ecrit par : A.P

La préfecture de police de Paris a mis en place un dispositif pour identifier les individus qui se font passer pour des mineurs non accompagnés marocains et du Maghreb pour commettre des actes de délinquance dans la ville.

Pour lutter contre ce phénomène, la Direction de la sûreté de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) de la préfecture de police de Paris, expérimente depuis 2019 un nouveau dispositif, informe Europe 1. « On relève les empreintes digitales des mis en cause, on les met au format international et on les envoie à nos officiers de sécurité au Maroc, en Algérie et en Tunisie qui les transmettent ensuite aux autorités locales pour vérification dans leur fichier automatisé des empreintes digitales », explique Valérie Martineau, la directrice de la DSPAP. Avant, les policiers ne disposaient d’aucun moyen fiable pour établir l’identité et l’âge des mis en cause.

En tout, 1 122 demandes de vérification ont été transmises aux autorités marocaines, algériennes et tunisiennes pour 256 réponses qui confirment à 95 % que les mis en cause sont majeurs. « On a ce retour plusieurs semaines après la garde à vue, mais ce n’est pas grave », précise Valérie Martineau qui ajoute qu’avec ce dispositif, deux à trois procédures judiciaires sont initiées par semaine. Le dispositif, d’abord expérimenté à Paris, a été ensuite élargi à toute la préfecture de police, la Seine-Saint-Denis, la Seine et Marne et le Val-de-Marne.

La délinquance attribuée aux mineurs non accompagnés du Maghreb a augmenté de 20 % entre 2019 et 2020, selon la préfecture de police de Paris qui rappelle qu’au premier trimestre 2021, 2 360 présumés mineurs non accompagnés d’origine maghrébine ont été interpellés. Il s’agit en réalité des hors la loi qui cherchent à échapper à des sanctions plus sévères. Pour la plupart des sans-papiers, ils donnent des surnoms aux policiers et se présentent comme des mineurs pour éviter de subir des mesures d’éloignement.

Tags : France - Criminalité - Violences et agressions

Aller plus loin

Controverse autour de la construction d’un centre d’hébergement pour les mineurs non accompagnés à Montpellier

La construction d’un centre d’hébergement pour 50 mineurs non-accompagnés (MNA) dans le quartier de la Blanquette, à Montpellier, fait l’objet de vives critiques de la part de trois...

Unicef France appelle au respect des droits des mineurs non accompagnés marocains

Unicef France émet des réserves sur la coopération franco-marocaine pour le retour des mineurs non accompagnés et se dit « extrêmement préoccupée par les impacts de cette coopération...

Montpellier : recrudescence de la délinquance des mineurs non accompagnés

Le débat sur l’impact de la crise sanitaire sur la délinquance en général et celle orchestrée par les mineurs non accompagnés (MNA), dont des Marocains, en France fait rage. La...

La France compte restreindre la délivrance de visas aux Marocains

Les questions migratoires sont au menu d’une réunion à l’Élysée, ce mercredi. Emmanuel Macron et ses proches collaborateurs ont l’intention de restreindre la délivrance de visas pour...

Nous vous recommandons

Maroc : rumeurs d’une forte taxation des auto-entrepreneurs

Le Projet de loi de finances 2022 n’a pas prévu un changement du régime fiscal pour l’auto-entrepreneur. Selon le gouvernement, les déclarations moyennes de cette catégorie ne dépassent pas 4 000 dirhams...

Sahara : la réponse sèche d’Omar Hilale à l’Algérie

Le Maroc a réagi officiellement aux propos du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, relatives au Sahara marocain, durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des Non-Alignés...

Des familles marocaines bientôt à la rue en Espagne

Fatima Maknassi, 31 ans, et Rachid El Yagoubi, 51 ans, ont été expulsés de leur logement à Madrid l’année dernière. Le couple marocain est toujours à la recherche d’un logement décent.

Pas un seul travailleur frontalier à la frontière de Sebta ce mardi

La phase 2 de la réouverture de la frontière avec le Maroc devait démarrer ce mardi avec le passage des travailleurs frontaliers bloqués à Sebta depuis mars 2020. Mais étrangement, aucun mouvement n’a été...

Le Maroc et l’Espagne ensemble pour un exercice militaire

Les forces armées espagnoles et marocaines participent, du 28 juin au 10 juillet, à l’exercice militaire Sea Breeze, organisé par les États-Unis et l’Ukraine avec le soutien de l’OTAN dans la région de la mer Noire. Des manœuvres qui vont rapprocher les deux...

Il sera plus facile pour les Marocains d’obtenir de visa d’entrée en Israël

La décision du Maroc d’accorder des visas électroniques rapides aux ressortissants de 49 pays, dont Israël incite l’État hébreu à se lancer dans la même dynamique. Les moyens d’assouplissement de la procédure d’octroi des visas israéliens pour les...

Sebta : embouteillage monstre à la frontière marocaine ce dimanche

Plus d’une centaine de véhicules étaient ce dimanche à la frontière de Tarajal à Sebta pour entrer au Maroc. L’embouteillage monstre a amené les automobilistes à passer au moins deux heures à la frontière avant d’accéder dans le...

Des Marocains en Ukraine préfèrent rester en Europe que rentrer au Maroc

Alors que certains étudiants marocains bloqués en Ukraine fuient la guerre et se battent pour rentrer au Maroc, d’autres préfèrent rester en Europe — même illégalement — que retourner dans le royaume.

Tarik Tissoudali s’exprime sur Ziyech et Mazraoui

L’international Marocain Tarik Tissoudali, qui évolue à la Gantoise (Belgique), s’est exprimé sur l’actualité des Lions de l’Atlas, ses performances et son avenir au sein du club.

Diffusion de vidéos humiliantes de Soulaimane Raissouni

Les deux vidéos du journaliste Soulaimane Raissouni publiées par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) ne sont pas du goût du chef du gouvernement. Saad Eddine El Othmani a jugé l’acte « inacceptable », lors d’une...