L’affaire Annajat refait surface

4 mars 2011 - 11h04 - Maroc - Ecrit par : J.L

L’affaire Annajat, scandale dont avaient été victimes plus de 30.000 jeunes chômeurs en 2003, refait surface à Casablanca. Le procureur du Roi auprès du tribunal de première instance de Casablanca, Hassan Matar, aurait en effet porté le dossier devant la justice.

A l’origine de cette affaire, une société émiratie qui avait lancé une offre pour le recrutement de 30.000 Marocains pour travailler à bord de bateaux de plaisance de la société émiratie Annajat Marine Shipping L.L.C.

Aucune qualification n’est requise aux candidats. Unique condition, ces derniers doivent subir un examen médical obligatoire pour 900 dirhams, dans une clinique de Casablanca, pour prouver leur aptitude physique.

L’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (Anapec) aurait été prévenue par plusieurs sources que cette affaire était de l’arnaque, sans réagir.

La responsabilité de l’État avait donc été clairement définie dans cette affaire. Le premier ministre de l’époque, Abderrahmane Youssoufi, était en effet le président du conseil d’administration de l’Anapec et Abbas El Fassi était le ministre de tutelle.

Une commission d’enquête sur cette affaire avait été créée par la suite par le ministre de l’Emploi, Mustapha Mansouri, mais aucune réponse n’a été fournie à ce jour aux victimes d’Annajat, dont quatre d’entre eux s’étaient suicidés.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Abbas El Fassi - Emirats Arabes Unis - Emploi - Anapec - Aberrahmane El Youssoufi - Arnaque - Suicide - Chômage

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Horreur en Espagne : une Marocaine tente d’assassiner ses trois enfants

Deux enfants d’origine marocaine, victimes d’une tentative de meurtre de la part de leur propre mère, se trouvent dans un état grave mais stable en soins intensifs à l’hôpital universitaire de Navarre, dans le nord de l’Espagne. Leur sœur, moins...

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : le terrible bilan des suicides

Les cas de suicide augmentent au Maroc. Plus d’un millier de Marocains se sont donné la mort l’année dernière, selon l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) qui alerte sur un phénomène inquiétant.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.