Maroc : directeur de banque, mais surtout escroc

30 avril 2021 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : J.D

Le directeur d’une agence bancaire à Témara ainsi que son complice, un militaire, impliqués tous deux dans une affaire de falsification en échange de crédits bancaires, ont été placés lundi en détention préventive à la prison de Salé.

Selon Assabah, le directeur en question, cerveau d’une bande organisée, était de mèche avec le militaire qui lui fournissait les documents falsifiés afin de constituer des dossiers de demande de crédits au nom de soldats des Forces armées royales. Une fois, les dossiers transmis à la banque, ils sont validés par le directeur de la banque puis transmis au siège central pour approbation, détaille la même source. Dès que le quitus est donné par la hiérarchie, poursuit le quotidien, les fonds accordés sont débloqués et transférés sur le compte du militaire qui fait le dispatching. Le cadre de la banque recevait de fortes sommes d’argent en guise de pots-de-vin au terme de ces opérations.

Le quotidien souligne que les opérations frauduleuses se déroulaient sans accroc entre les deux individus jusqu’au jour où le militaire s’est retrouvé au cœur de persistants soupçons de falsifications d’attestations de travail et de salaire. Le pot aux roses a été découvert après une enquête rigoureusement menée sous la supervision du procureur général.

Les recherches et vérifications ont conduit les enquêteurs sur la piste du responsable d’agence bancaire qui n’a pu dissimuler les nombreuses violations constatées par la Commission centrale de supervision sur le traitement des dossiers relatifs à l’obtention de prêts et leur validation malgré leur caractère illicite.

Les mis en cause ont été placés lundi dernier en détention provisoire à la prison de Salé par le juge d’instruction chargé des crimes financiers près la cour d’appel de Rabat.

Sujets associés : Corruption - Enquête - Témara - Prison de Salé - Arrestation

Aller plus loin

Maroc : un gendarme poursuivi pour une vidéo « indécente »

Deux des trois personnes qui apparaissaient dans une vidéo assez compromettante et dont la diffusion, depuis samedi, sur les réseaux sociaux, a créé un tollé général à Béni...

Maroc : un député condamné à 4 ans de prison pour malversations

Le président de la commune de Tanant, et député du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a été condamné par la Cour d’appel de Casablanca à quatre ans de prison ferme pour...

Beni Mellal : elle promettait des offres d’emplois fictives contre 5000 DH

Une jeune arnaqueuse a été interpellée par la police judiciaire relevant de la Sûreté de Beni Mellal. Elle promettait des emplois fictifs à ses victimes contre 5000 DH.

Lutte contre la corruption : l’Instance de la probité bientôt une réalité

Le projet de loi relatif à l’Instance de la probité, adopté mardi par la commission de la justice à la première Chambre après plusieurs mois de blocage, sera probablement...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.