Recherche

Indignation après le vandalisme d’une peinture murale à Al Hoceima

© Copyright : DR

22 novembre 2021 - 12h00 - Maroc - Par: G.A

Le vandalisme de la fresque murale peinte sur la façade de Dar es Salam, près de l’église de la ville d’Al Hoceima, a suscité une vague d’indignation et de condamnation sur les réseaux sociaux. L’artiste Imad Arous s’en est ému sur Facebook.

Sur sa page Facebook, l’artiste a fait part de son mécontentement, déplorant le manque de respect et de considération pour les efforts et divers sacrifices ayant permis de peindre cette fresque. « La méthode de sabotage de la peinture murale, et sa nature, suggèrent que l’affaire a été planifiée, car l’auteur a délibérément effacé les caractéristiques de la peinture en utilisant de la teinture à l’huile, de sorte qu’il était impossible de la restituer, étant donné que la teinture à l’huile, ne peut être effacée qu’en grattant le mur ».

À lire : Des peintures murales vandalisées à Marrakech

Son message a suscité des commentaires de la part de militants artistiques et associatifs qui ont qualifié d’« odieux » cet acte et réclamé l’application de la loi contre les personnes impliquées.

À lire : À Saint-Ouen, le portrait d’Aïcha, caissière, morte du coronavirus illumine un mur (vidéo)

L’Association en ligne pour la culture, les arts et les œuvres sociales d’Al Hoceima et l’Association Aneri pour la culture et le développement ont publié une déclaration de dénonciation, qualifiant cet acte de « non-citoyen » envers cette œuvre artistique, qui a pris plus de trente heures à être peinte.

Mots clés: Peinture , Al Hoceima

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact