Alexandre Benalla écope de trois ans de prison dont un ferme

5 novembre 2021 - 20h20 - France - Ecrit par : A.T

La justice a condamné, ce vendredi, l’ancien chargé de mission de l’Élysée, Alexandre Benalla, à trois ans de prison dont un ferme sous bracelet électronique.

C’est le dénouement d’une affaire qui a éclaté il y a trois ans, fait savoir l’AFP, rappelant que lors de la manifestation de la Fête du Travail en 2018, Benalla avait été accusé d’avoir commis des violences en réunion et usurpé la fonction de policier.

L’ancien proche collaborateur d’Emmanuel Macron, 30  ans, a également été reconnu coupable d’avoir utilisé frauduleusement ses passeports diplomatiques après son licenciement et d’avoir fabriqué un faux document pour obtenir un passeport de service.

A lire : Affaire Alexandre Benalla : le parquet réclame dix-huit mois de prison

Outre la peine de prison, il doit payer une amende de 500 euros et est interdit d’exercer pendant cinq ans toute fonction publique. La justice lui a également interdit tout port d’arme pendant dix ans.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Prison

Aller plus loin

Alexandre Benalla rejugé en appel ce vendredi

Condamné en première instance pour «  violences volontaires  » lors des manifestations du 1ᵉʳ mai 2018 en France, Alexandre Benalla est de retour au tribunal pour un procès en...

Les ennuis judiciaires d’Alexandre Benalla continuent

Le juge d’instruction chargé d’enquêter sur l’affaire des violences du 1ᵉʳ mai 2018 à Paris a renvoyé en procès l’ancien collaborateur du président français Emmanuel Macron,...

Alexandre Benalla de retour au tribunal

L’affaire Alexandre Benalla, qui a marqué le début de certains scandales politiques sous la présidence d’Emmanuel Macron, retourne au tribunal ce vendredi 9 juin à la cour...

Alexandre Benalla au tribunal

L’ancien chargé de mission de l’Élysée, Alexandre Benalla, 30 ans, comparaît ce lundi 13 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris. Il devra répondre des affaires...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.