Les ennuis judiciaires d’Alexandre Benalla continuent

13 avril 2021 - 18h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Le juge d’instruction chargé d’enquêter sur l’affaire des violences du 1ᵉʳ mai 2018 à Paris a renvoyé en procès l’ancien collaborateur du président français Emmanuel Macron, Alexandre Benalla et trois autres prévenus.

En février, le parquet de Paris avait requis un procès en correctionnelle pour l’ancien chargé de mission à l’Élysée, accusé de «  violences volontaires  » lors des manifestations du 1ᵉʳ mai 2018 dans la capitale. Lundi, le juge de l’instruction chargé de l’affaire a renvoyé Alexandre Benalla et trois autres personnes en procès, rapporte l’AFP.

D’après l’ordonnance de renvoi, l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron va comparaître devant le tribunal correctionnel pour «  violences volontaires  », «  immixtion sans titre dans l’exercice d’une fonction publique  » ou encore «  port d’arme  » ou «  port public d’insigne  » non-autorisé.

Un second procès pour Alexandre Benalla, déjà renvoyé en correctionnelle pour «  faux  », «  usage de faux  » et «  usage public et sans droit de documents justifiant d’une qualité professionnelle  » dans le cadre du dossier portant sur ses passeports diplomatiques et de service.

Sujets associés : Paris - Droits et Justice - Violences et agressions - Emmanuel Macron - Alexandre Benalla

Aller plus loin

Affaire violences du 1ᵉʳ mai 2018 : procès requis contre Alexandre Benalla

Les ennuis judiciaires d’Alexandre Benalla continuent. Le parquet de Paris vient de requérir un procès en correctionnelle pour l’ancien chargé de mission à l’Élysée, accusé de «...

Affaire Alexandre Benalla : le parquet réclame dix-huit mois de prison

Le parquet a requis jeudi 30 septembre 18 mois d’emprisonnement avec sursis et 500 euros d’amende à l’encontre de l’ancien chargé de mission de l’Élysée, Alexandre Benalla,...

Alexandre Benalla fixé sur sa date de comparution

Le procès de l’ancien chargé de mission de l’Élysée, Alexandre Benalla se précise. Les affaires concernant les violences du 1ᵉʳ mai 2018 à Paris et l’utilisation frauduleuse de...

Alexandre Benalla a voyagé au Maroc avec son passeport diplomatique

L’ancien chargé de mission de l’Élysée, Alexandre Benalla, 30 ans, avoue avoir voyagé avec ses passeports diplomatiques au Maroc, en Turquie lors de la troisième journée de son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Emmanuel Macron prépare une visite officielle au Maroc

La relation entre la France et le Maroc, après une période de tensions, semble se diriger vers un apaisement et cela pourrait même aboutir à la visite au royaume du président Emmanuel Macron très prochainement.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.