Abdelmadjid Tebboune en veut toujours à l’Espagne pour sa position sur le Sahara

26 février 2023 - 08h30 - Monde - Ecrit par : P. A

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a déclaré que les relations entre son pays et l’Espagne sont toujours tendues, accusant le président Pedro Sanchez d’être à l’origine de cette crise pour avoir décidé de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara.

Il n’y a « rien de nouveau » dans les relations algéro-espagnoles, suspendues il y a près d’un an, a affirmé Tebboune dans un entretien télévisé vendredi, tenant les dirigeants espagnols pour responsables de cette situation à cause de leur « faux pas », référence faite au changement de position sur le Sahara. Les relations « ne s’annoncent pas bonnes » et l’Algérie n’est pas responsable de cette situation, a déclaré le président algérien.

À lire : L’Espagne cherche à reprendre ses relations avec l’Algérie

Tebboune a en outre salué le renforcement de ses relations avec l’Italie, notamment dans le domaine énergétique, précisant que l’Algérie « est libre dans ses relations internationales et économiques et défend ses intérêts sans nuire aux intérêts des autres pays ». L’Algérie est aujourd’hui le principal fournisseur de gaz de l’Italie, au détriment de l’Espagne, et le troisième de l’Union européenne, a indiqué le président algérien. Le pays est en passe de « retrouver son éclat diplomatique grâce à la stabilité et à la solidité de son économie », a insisté Tebboune.

À lire : L’Algérie attend un changement de gouvernement en Espagne pour mettre fin à la crise

L’Espagne a changé de position sur le Sahara depuis bientôt un an. Dans une lettre adressée au roi Mohammed VI et rendue publique par le Maroc le 18 mars, le président Pedro Sanchez a exprimé son soutien au plan marocain d’autonomie, considéré comme « la solution la plus crédible et réaliste » pour régler ce conflit. Le lendemain, l’Algérie a rappelé son ambassadeur à Madrid pour des consultations, avant de suspendre en juin, son traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération avec l’Espagne, gelant les échanges commerciaux avec ce pays, à l’exception du gaz.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Diplomatie

Aller plus loin

L’Algérie attend un changement à la Moncloa pour reprendre ses relations avec l’Espagne

L’Algérie ne veut plus négocier avec le gouvernement de Pedro Sanchez. Les autorités algériennes attendent la tenue des élections législatives anticipées du 23 juillet en...

Abdelmadjid Tebboune accuse le Maroc d’être derrière l’enlèvement de diplomates en 2012 au Mali

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a désigné pour la première fois la partie commanditaire de l’enlèvement de sept diplomates algériens par un groupe terroriste au...

Algérie-Espagne : les échanges commerciaux toujours suspendus

L’Association des banques et établissement financiers (ABEF) d’Algérie a levé jeudi sa mesure de suspension des opérations de commerce extérieur de et vers l’Espagne. Mais cette...

Le président algérien accuse le Maroc de comploter contre la Tunisie

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a réaffirmé son soutien à la Tunisie et au président tunisien, Kaïs Saïed, tout en faisant allusion au Maroc comme étant derrière un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...