L’Espagne cherche à reprendre ses relations avec l’Algérie

6 février 2023 - 15h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

L’Espagne travaille, dans la discrétion, au rétablissement de ses relations avec l’Algérie, tendues depuis avril après le soutien de Pedro Sanchez au plan marocain d’autonomie du Sahara.

Malgré la crise, le ministère espagnol des Affaires étrangères a maintenu le contact avec les autorités algériennes dans la plus grande discrétion, ont confirmé des sources gouvernementales à El Español, soulignant que le silence observé des deux côtés est un bon signe. Mais ces contacts discrets n’ont pas empêché Sonatrach, la compagnie nationale algérienne d’exportation de gaz naturel, d’augmenter les prix de cession à l’Espagne lors du renouvellement des contrats gaziers avec les sociétés espagnoles.

L’Espagne a réduit sa dépendance énergétique vis-à-vis de l’Algérie en diminuant ses importations de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance de ce pays au profit des États-Unis qui sont devenus son principal fournisseur de GNL. Pendant ce temps, l’Espagne a normalisé ses relations avec le Maroc. Les deux pays ont tenu la rencontre de haut niveau les 1ᵉʳ et 2 février à Rabat, une réunion qui a permis la signature de plusieurs accords de coopération dans divers domaines (transports, infrastructures, construction, énergies renouvelables, etc.), ce qui constitue une opportunité pour les investisseurs espagnols.

À lire : Algérie-Espagne : les échanges commerciaux toujours suspendus

L’Algérie, alliée du Front Polisario dans le conflit au Sahara, n’a toujours pas digéré le changement de position de l’Espagne en faveur du Maroc. Cette décision de Pedro Sanchez de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara est considérée, aussi bien par le Front Polisario que le gouvernement algérien, comme une « trahison », même si l’Espagne a précisé que la solution à ce conflit doit venir « d’un accord mutuellement acceptable par les deux parties dans le cadre de l’ONU ».

La tension entre Madrid et Alger a du mal à s’apaiser. Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, et son homologue algérien, Ramtane Lamamra, n’ont pas échangé depuis avril dernier, selon des sources consultées qui expliquent que les autorités algériennes exigent l’éviction du ministre Albares, comme l’a fait le Maroc avec Arancha González Laya dans le cas de l’affaire Ghali. Aussi, un changement de gouvernement est fort probable en Espagne après les élections générales prévues en décembre. L’Algérie ne devrait donc pas montrer de signes clairs d’ouverture vers l’Espagne avant ces échéances.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Gaz

Aller plus loin

Reconnaissance du Sahara : le CNI espagnol avait surestimé la réaction algérienne

Les arrivées de migrants depuis l’Algérie sur les côtes d’Almería, Murcie, Ibiza et Formentera ont chuté de 36 % cette année, contrairement aux alertes des services de...

Algérie-Espagne : les échanges commerciaux toujours suspendus

L’Association des banques et établissement financiers (ABEF) d’Algérie a levé jeudi sa mesure de suspension des opérations de commerce extérieur de et vers l’Espagne. Mais cette...

Record des échanges commerciaux en 2021 entre le Maroc et l’Espagne

En 2021, le Maroc a exporté environ 7,3 milliards d’euros vers l’Espagne, en hausse de 14,6 % par rapport à 2020, selon des données publiées par l’ambassade d’Espagne à Rabat.

Abdelmadjid Tebboune en veut toujours à l’Espagne pour sa position sur le Sahara

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a déclaré que les relations entre son pays et l’Espagne sont toujours tendues, accusant le président Pedro Sanchez d’être à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Gaz : un avenir prometteur pour le Maroc

Le Maroc dispose d’importants réserves de gaz qui peuvent garantir sa sécurité énergétique et apporter d’importants revenus à l’économie nationale, selon Sound Energy.

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Une importante découverte de gaz au Maroc

SDX Energy a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans le bassin du Gharb, dont l’exploitation contribuera au développement économique de la région.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Maroc : à quand la hausse du prix des bouteilles de gaz ?

Alors que l’idée d’une augmentation progressive du prix des bouteilles de gaz butane au Maroc agite les esprits, le gouvernement se veut rassurant, mais reste assez vague.

Gaz : Sound Energy veut prolonger son contrat d’exploration au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy envisage de renouveler son contrat d’exploration au Maroc, en vue poursuivre ses forages à Tendrara et les recherches à Sidi Mokhtar.

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...

Un nouveau champ gazier au Maroc

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable vient d’accorder un nouveau permis pour l’exploitation d’un nouveau champ de gaz naturel à Douar Oulad Belkheir, dans l’ouest du royaume.