Assaut de Melilla : l’Algérie dénonce la « fuite en avant » du Maroc

28 juin 2022 - 19h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Accusée par le Maroc d’avoir laissé entrer les migrants qui ont pris d’assaut la clôture de Melilla vendredi dernier, l’Algérie n’a pas tardé à réagir. Elle dénonce « la fuite en avant » des autorités marocaines qui sont « constamment à la recherche de boucs émissaires ».

« Nous savons que le Maroc a érigé la fuite en avant en système de gouvernance. N’ayant pas le courage d’assumer leurs propres turpitudes, les autorités de ce pays sont constamment à la recherche de boucs émissaires pour se défausser de leurs responsabilités. Le communiqué de l’ambassade du Maroc à Madrid en est la parfaite illustration », a déclaré Amar Belani, envoyé spécial chargé du Sahara occidental et des pays du Maghreb au ministère algérien des Affaires étrangères, dans un entretien à TSA.

Dans un communiqué, l’ambassade du Maroc à Madrid indiquait que « les assaillants se sont infiltrés à la frontière avec l’Algérie, profitant du laxisme délibéré de ce pays dans le contrôle de ses frontières avec le Maroc », ajoutant que les migrants « extrêmement violents », disposaient « d’une structure hiérarchique de chefs endurcis et entraînés ayant le profil de miliciens expérimentés dans des zones de conflit ».

À lire : Assaut de Melilla : le Maroc accuse l’Algérie

Le diplomate algérien fait observer que, autant des « voix s’élèvent, notamment sur les réseaux sociaux, pour relever le caractère planifié et prémédité de cette ‘tentative’ », autant il convient de condamner le fait que les migrants aient été « réprimés férocement par les forces de l’ordre [du Maroc] pour, à la fois intimider les pays du sud de l’Europe dont l’Espagne au premier chef, en agitant la menace de la submersion migratoire et obtenir, en retour, le soutien diplomatique ainsi que des subsides substantiels de la part de l’Union Européenne ».

Quant à la frontière algérienne par laquelle seraient entrés les migrants au Maroc, Amar Belani assure qu’elle « est sécurisée à travers la mise en œuvre de dispositifs renforcés et performants qui nous permettent, entre autres, de déjouer régulièrement les tentatives d’introduction de quantités industrielles de cannabis en provenance de ce pays qui nous soumet à une véritable guerre d’agression en la matière ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Algérie - Melilla

Aller plus loin

Assaut de Melilla : la réaction « violente » de la police marocaine envers les migrants dénoncée

Quelques heures après l’assaut de migrants subsahariens à la frontière de Melilla avec le Maroc, plusieurs médias ont publié sur les réseaux sociaux des vidéos montrant des...

De l’Algérie au Maroc, la nouvelle route migratoire des Subsahariens

Les migrants subsahariens, d’origine soudanaise pour la plupart, qui ont tenté de sauter la clôture de Melilla le 24 juin dernier, ont confié aux responsables de l’immigration...

Réaction de Najat Vallaud-Belkacem sur le drame de Melilla

L’ancienne ministre française de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem, fraîchement élue présidente de l’association France terre d’asile, a réagi au drame de Mélilla qui a fait 37...

Assaut de Melilla : le Maroc reconnaît la mort d’un policier

Le Maroc dénombre un mort parmi ses forces de sécurité lors de l’assaut de migrants à la frontière de Melilla vendredi dernier, selon le dernier bilan établi par les autorités...

Ces articles devraient vous intéresser :

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...