Recherche

L’Algérie attend que le Maroc rappelle son ambassadeur à Alger

© Copyright : DR

26 août 2021 - 11h30 - Monde - Par: A.P

L’Algérie a rompu mardi les relations diplomatiques avec le Maroc, mais n’a toujours pas expulsé l’ambassadeur marocain à Alger, Hassen Abdelkhalek. Elle préfère laisser Rabat prendre la décision de le rappeler.

L’Algérie n’a pas prévu d’expulser « officiellement » l’ambassadeur du Maroc et n’envisage pas de le faire, ont indiqué des sources diplomatiques algériennes à Algérie Part. Elle attend que le Maroc prenne lui-même la décision de rappeler Hassan Abdelkhalek. Mais depuis l’annonce, mardi, de la rupture des relations diplomatiques jusqu’à ce jour, le Maroc n’a pas rappelé son ambassadeur et n’entend pas agir dans ce sens, affirment des sources diplomatiques marocaines.

À lire : L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

Conséquence, Hassan Abdelkhalek reste en poste à Alger, en espérant que les autorités algériennes reviendront en de meilleurs sentiments. Quoi qu’il en soit, l’Algérie a décidé, malgré la rupture des relations diplomatiques, de maintenir les « consulats marocains ouverts sur le territoire national pour répondre aux besoins de la communauté marocaine établie en Algérie ». Au Maroc, les consulats algériens continueront également leurs activités pour ne pas pénaliser les quelque 13 mille ressortissants algériens établis au Maroc, selon les données du ministère algérien des Affaires Etrangères.

À lire : Algérie : les raisons de la rupture des relations avec le Maroc

Quid des liaisons aériennes reliant Alger à Casablanca ? Les vols hebdomadaires assurés au niveau de cette ligne par Air Algérie et Royal Air Maroc seront-ils maintenus ? Pour le moment, les effets de la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc ne sont pas encore perceptibles. Elle s’entend plutôt comme une réaction forte de l’Algérie face au « comportement hostile et agressif du Maroc ».

Hassan Abdelkhalek, journaliste de profession, est ambassadeur du Maroc à Alger depuis fin 2016. Membre du parti de l’Istiqlal, il devait être remplacé en juillet 2020 par Mohamed Ait Ouali, ancien ambassadeur marocain aux Emirats arabes Unis et Bahrein. Le poste d’ambassadeur d’Algérie à Rabat était quant à lui occupé depuis fin août 2019 par Abdelaziz Benali Cherif, l’ancien porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères. Mais depuis le 18 juillet dernier, il a été rappelé à Alger après que la représentation diplomatique marocaine à New York a distribué une note officielle aux pays membres du mouvement des Non-alignés dans laquelle le Maroc « soutient publiquement et explicitement un prétendu droit à l’autodétermination du peuple kabyle ».

Mots clés: Algérie , Diplomatie

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact