L’Algérie réduit de 25 % la quantité de gaz fournie à l’Espagne

5 mai 2022 - 12h53 - Espagne - Ecrit par : P. A

L’Algérie a réduit la quantité de gaz naturel qu’elle fournit à l’Espagne via le gazoduc Medgaz d’environ 25 % par rapport aux niveaux enregistrés à la mi-mars, selon les données de surveillance quotidiennes relevées par Enagás, la société d’énergie espagnole.

Depuis le début de la crise ouverte après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara annoncé le 14 mars, l’Algérie a progressivement diminué la quantité de gaz fournie à l’Espagne. Entre le 7 et 9 avril, l’Algérie a envoyé entre 324,2 et 334,2 GWh/jour de gaz via le Medgaz, une quantité proche de celles enregistrées en janvier et février. Le 1ᵉʳ mai dernier, 234 GWh/jour de gaz sont arrivés en Espagne depuis l’Algérie, contre 312 GWh/jour enregistrés le 14 mars, fait savoir El Economista.

Cette quantité de gaz arrivée en Espagne au début de ce mois de mai, est inférieure à celle enregistrée au cours de la même période de 2021. Selon des sources du secteur, cette réduction de la quantité de gaz en provenance d’Algérie est due au flux normal de la demande, soulignant toutefois que le fait est inhabituel d’autant que la Commission européenne tente d’imposer des niveaux de stockage de 80 % à tous les pays de l’Europe.

À lire : L’Algérie use de subterfuges pour réduire la quantité de gaz fournie à l’Espagne

L’extension de la capacité de Medgaz, qui devait être finalisée depuis janvier, a été mise en veilleuse en raison des tensions entre les deux pays. Depuis la fermeture en octobre dernier du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc, l’Algérie s’est engagée à continuer à satisfaire toute la demande espagnole en gaz via Medgaz, menaçant de rompre son contrat si l’Espagne fournissait son gaz au Maroc.

L’Espagne a fini par réduire sa dépendance vis-à-vis de l’Algérie, faisant des États-Unis son premier fournisseur de gaz naturel liquéfié (GNL), avec 45 % des importations totales contre seulement 22 % pour l’Algérie. Par ailleurs, l’Espagne a accepté d’aider le Maroc à acheminer du gaz vers son territoire via le GME en sens inverse. Il s’agit du GNL que le Maroc veut acheter sur le marché international et le faire transformer dans les usines de regazéification en Espagne avant son envoi via ce gazoduc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Gaz

Aller plus loin

L’Espagne réduit encore ses importations de gaz algérien

L’Espagne réduit progressivement ses importations de gaz depuis l’Algérie. Entre mars et avril, ces importations ont chuté de 14,3 %, passant de 11 139 GWh à 9 545 GWh, selon...

L’Espagne pourrait délaisser le gaz algérien au profit du gaz qatari

La prochaine visite en Espagne de l’émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad bin Khalifa, pourrait être l’occasion pour les autorités espagnoles de négocier le remplacement du...

L’Espagne réticente à acheminer du gaz vers le Maroc

L’Espagne n’a toujours pas autorisé l’envoi de gaz au Maroc via le gazoduc Maghreb-Europe en sens inverse. Les autorités espagnoles hésitent à donner le feu vert pour démarrer...

L’Algérie réduit drastiquement ses exportations de gaz vers l’Espagne

Les exportations algériennes de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l’Espagne ont drastiquement chuté après le changement de la position de Madrid sur la question du Sahara, chère à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Gaz : Sound Energy veut prolonger son contrat d’exploration au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy envisage de renouveler son contrat d’exploration au Maroc, en vue poursuivre ses forages à Tendrara et les recherches à Sidi Mokhtar.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

« Le Maroc deviendra le prochain hub énergétique »

Le Maroc est l’endroit idéal pour les investisseurs et deviendra le prochain hub énergétique. Ces mots sont de Yossi Abu, PDG de NewMed Energy, une société d’exploration, de développement et de production de gaz naturel et de pétrole israélienne qui...

Un nouveau champ gazier au Maroc

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable vient d’accorder un nouveau permis pour l’exploitation d’un nouveau champ de gaz naturel à Douar Oulad Belkheir, dans l’ouest du royaume.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Une importante découverte de gaz au Maroc

SDX Energy a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans le bassin du Gharb, dont l’exploitation contribuera au développement économique de la région.

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Gaz : un avenir prometteur pour le Maroc

Le Maroc dispose d’importants réserves de gaz qui peuvent garantir sa sécurité énergétique et apporter d’importants revenus à l’économie nationale, selon Sound Energy.