L’Algérie use de subterfuges pour réduire la quantité de gaz fournie à l’Espagne

16 avril 2022 - 16h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Non contente d’augmenter le prix du gaz fourni à l’Espagne, l’Algérie prétexte de « problèmes techniques » liés à l’extension du Medgaz, pour réduire la quantité de gaz qu’elle livre au pays.

Après la fermeture, fin octobre, du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc, Pedro Sanchez a assuré que l’approvisionnement de l’Espagne en gaz serait garanti avec l’augmentation de la capacité du Medgaz, le gazoduc reliant directement le pays à l’Algérie, et l’approvisionnement de plus de gaz naturel liquéfié (GNL).

À lire : L’extension de Medgaz en sursis après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara

Si la fourniture de GNL ne pose pas problème, l’extension du Medgaz, qui dépend en grande partie de l’Algérie, ne cesse par contre de rencontrer des « problèmes techniques » qui n’ont pas permis jusque-là d’augmenter la capacité de ce gazoduc, fait savoir Ok Diario. Conscient de la situation, le gouvernement espagnol a réduit depuis février sa demande de fourniture de gaz avec l’Algérie pour se tourner davantage vers les États-Unis qui sont devenus en mars le premier fournisseur de gaz de l’Espagne, selon les données d’Enagás.

« Les États-Unis produisent essentiellement du gaz de schiste (qui est obtenu par fracturation), dont le coût de production est très bon marché, autour de 10 ou 15 dollars par MWh, alors que le gaz produit à Amsterdam coûte plus de 100 dollars par MWh. Par conséquent, ils peuvent le vendre en dessous de ce prix et continuer à gagner une marge importante », expliquent des sources du secteur.

À lire : L’Algérie refuse de rouvrir le gazoduc Maghreb-Europe

En février, l’Espagne a reçu 8 801 GWh de gaz de l’Algérie, bien en deçà des 23 % de la quantité totale de gaz arrivée dans le pays en janvier et des 45 % enregistrés avant la fermeture du GME. Par contre, l’Espagne a acheté 32 % du total de son gaz auprès des États-Unis et 21 % auprès du Nigeria en février. Le gaz arrive par des méthaniers sous forme liquéfiée, ce qui revient plus cher que le gaz qui transite par le gazoduc. En février, l’Espagne a augmenté ses acquisitions de gaz naturel liquéfié (GNL) de 70 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Sujets associés : Espagne - Algérie - Gaz

Aller plus loin

L’Espagne pourrait délaisser le gaz algérien au profit du gaz qatari

La prochaine visite en Espagne de l’émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad bin Khalifa, pourrait être l’occasion pour les autorités espagnoles de négocier le remplacement du...

L’Algérie a cessé de fournir du gaz naturel liquéfié à l’Espagne

L’Algérie n’a pas livré une seule molécule de gaz naturel liquéfié (GNL) à l’Espagne au cours des deux derniers mois. L’arrêt des expéditions algériennes de GNL vers l’Espagne a...

Sahara : Abdelmadjid Tebboune accuse Pedro Sanchez d’avoir « tout cassé »

L’Algérie n’a toujours pas digéré la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, même si elle assure que pour le moment, elle continuera de...

L’Espagne ne pourra pas prouver à l’Algérie si elle vend son gaz au Maroc

L’Algérie continue de menacer de couper l’approvisionnement en gaz à l’Espagne si elle fournit le Maroc dans le cadre de son nouveau partenariat avec ce dernier.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

La gestion du projet de gazoduc Maroc-Nigéria confiée à une coentreprise

Dans un communiqué conjoint, le Maroc et le Nigeria ont annoncé avoir confié la gestion du projet de gazoduc à une coentreprise composée d’ILF Consulting et DORIS Engineering.

Coup dur pour Sound Energy au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy exprime des inquiétudes à la suite de la confirmation d’une décision de l’administration fiscale marocaine. Elle redoute un risque de compromission des progrès de ses activités au Maroc.

Chariot Oil & Gas va acheminer le gaz de Larache via le gazoduc Maghreb-Europe

La société britannique Chariot a annoncé mercredi la signature d’un accord avec l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) pour acheminer le gaz de Larache via le gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Gaz : Sound Energy annonce des champs prometteurs au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy fait des progrès significatifs dans le cadre de la phase 2 de la concession de production de Tendrara et annonce de belles perspectives.

Le GME alimente à nouveau les centrales de Tahaddart et Ain Béni Mathar

Après plusieurs mois de fermeture du GME, les centrales à cycles combinés de Tahaddart et Ain Béni Mathar ont été de nouveau connectées au réseau grâce au GNL (Gaz naturel liquéfié) importé du marché international.

Energies renouvelables : le renforcement de la coopération internationale, une priorité pour le Maroc

L’Agence marocaine de l’énergie durable (MASEN) œuvre pour le renforcement de sa coopération dans le domaine des énergies renouvelables. Dans ce sens, elle a récemment signé deux mémorandums d’entente (MoU) avec respectivement l’Institut coréen de...

Une importante découverte de gaz au Maroc

SDX Energy a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans le bassin du Gharb, dont l’exploitation contribuera au développement économique de la région.

« Le Maroc deviendra le prochain hub énergétique »

Le Maroc est l’endroit idéal pour les investisseurs et deviendra le prochain hub énergétique. Ces mots sont de Yossi Abu, PDG de NewMed Energy, une société d’exploration, de développement et de production de gaz naturel et de pétrole israélienne qui...

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.