L’Algérie use de subterfuges pour réduire la quantité de gaz fournie à l’Espagne

16 avril 2022 - 16h00 - Ecrit par : A.S

Non contente d’augmenter le prix du gaz fourni à l’Espagne, l’Algérie prétexte de « problèmes techniques » liés à l’extension du Medgaz, pour réduire la quantité de gaz qu’elle livre au pays.

Après la fermeture, fin octobre, du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc, Pedro Sanchez a assuré que l’approvisionnement de l’Espagne en gaz serait garanti avec l’augmentation de la capacité du Medgaz, le gazoduc reliant directement le pays à l’Algérie, et l’approvisionnement de plus de gaz naturel liquéfié (GNL).

À lire : L’extension de Medgaz en sursis après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara

Si la fourniture de GNL ne pose pas problème, l’extension du Medgaz, qui dépend en grande partie de l’Algérie, ne cesse par contre de rencontrer des « problèmes techniques » qui n’ont pas permis jusque-là d’augmenter la capacité de ce gazoduc, fait savoir Ok Diario. Conscient de la situation, le gouvernement espagnol a réduit depuis février sa demande de fourniture de gaz avec l’Algérie pour se tourner davantage vers les États-Unis qui sont devenus en mars le premier fournisseur de gaz de l’Espagne, selon les données d’Enagás.

« Les États-Unis produisent essentiellement du gaz de schiste (qui est obtenu par fracturation), dont le coût de production est très bon marché, autour de 10 ou 15 dollars par MWh, alors que le gaz produit à Amsterdam coûte plus de 100 dollars par MWh. Par conséquent, ils peuvent le vendre en dessous de ce prix et continuer à gagner une marge importante », expliquent des sources du secteur.

À lire : L’Algérie refuse de rouvrir le gazoduc Maghreb-Europe

En février, l’Espagne a reçu 8 801 GWh de gaz de l’Algérie, bien en deçà des 23 % de la quantité totale de gaz arrivée dans le pays en janvier et des 45 % enregistrés avant la fermeture du GME. Par contre, l’Espagne a acheté 32 % du total de son gaz auprès des États-Unis et 21 % auprès du Nigeria en février. Le gaz arrive par des méthaniers sous forme liquéfiée, ce qui revient plus cher que le gaz qui transite par le gazoduc. En février, l’Espagne a augmenté ses acquisitions de gaz naturel liquéfié (GNL) de 70 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Tags : Algérie - Espagne - Gaz

Aller plus loin

L’Algérie refuse de rouvrir le gazoduc Maghreb-Europe

L’Algérie a donné une suite défavorable à une requête des États-Unis portant sur la réactivation du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc dont elle a refusé de renouveler le...

La stratégie de l’Espagne pour acheminer du gaz vers le Maroc sans se mettre à dos l’Algérie

Face aux nombreuses menaces de l’Algérie, l’Espagne a trouvé des moyens pour assurer l’envoi du gaz que le Maroc achètera sur les marchés internationaux via le gazoduc Maghreb-Europe...

Le Medgaz désormais prêt à satisfaire l’Espagne

Après la fermeture fin octobre du gazoduc Maghreb-Europe (GME) reliant l’Algérie à l’Espagne via le Maroc, le Medgaz est devenu la seule alternative de l’Algérie pour continuer à...

L’Algérie menace d’augmenter le prix de la fourniture de gaz à l’Espagne

L’Algérie envisage de revoir à la hausse les prix de cession du gaz à l’Espagne, après que celle-ci a déclaré son soutien au plan d’autonomie du Sahara proposé par le...

Nous vous recommandons

Après le décès de Rayan, le Maroc veut traquer les responsables des puits clandestins

Le décès de Rayan, le garçonnet de 5 ans, resté coincé dans un puits sec de 45 cm de diamètre pendant 5 jours, après une chute accidentelle, soulève le problème de la prolifération des puits clandestins et non sécurisés dans le nord du Maroc. Le royaume veut y...

Le roi Mohammed VI tend la main à l’Algérie

Le roi Mohammed VI entend œuvrer pour « l’établissement de relations bilatérales fondées sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage » entre le Maroc et l’Algérie. Dans ce sens, il appelle à faire « prévaloir la sagesse et les intérêts supérieurs » des...

« L’alliance entre Rabat et Tel Aviv, un choc puissant pour l’Allemagne »

Isabelle Werenfels, cheffe du bureau de renseignement pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient au sein du BND, estime que l’alliance entre le Maroc et Israël est un « choc puissant » non seulement pour l’Allemagne, mais pour toute l’Union européenne...

Mostafa Terrab honoré par l’université de Montréal

Le patron de l’OCP, Mostafa Terrab, a été honoré par l’Université de Montréal qui lui a décerné, jeudi dernier, le titre de Docteur « Honoris Causa », pour son parcours.

Achraf Hakimi pense à quitter le PSG

Achraf Hakimi ne pourra plus compter sur son ami et allié Kylian Mbappé qui rejoindra cet été le Real Madrid. Très touché par ce départ inattendu de son binôme, le joueur marocain pense sérieusement à s’en aller du club parisien. Peut-être le Real Madrid, son...

600 000 foyers privés d’électricité sur une ligne haute tension entre l’Espagne et le Maroc

Une panne généralisée d’électricité dans toute l’Espagne survenue samedi, a plongé la moitié de Malaga dans le noir pendant environ une heure. La situation s’est progressivement rétablie.

Ryanair veut ouvrir une nouvelle base au Maroc

L’Office national marocain du Tourisme (ONMT) renforce son partenariat avec Ryanair. Dans ce sens, les deux parties ont signé un accord stratégique à travers lequel la compagnie aérienne entend investir 200 millions de dollars pour renforcer...

Agences de voyage : l’Algérie annule sa décision contre l’Espagne

Les autorités de la région de Bouira, dans le nord de l’Algérie, ont indiqué que l’instruction donnée aux agences de voyage de suspendre leurs relations avec l’Espagne était un « malentendu ».

Le Maroc maintient « stupidement » ses frontières fermées

Le Maroc ne figure pas sur la liste des destinations les plus vendues en ce début d’année de France, selon les tendances de réservations révélées par Entreprises du Voyage (EdV).

Le téléphérique de Tanger officialisé

Tanger disposera d’une infrastructure de service public de transport collectif urbain par téléphérique, d’ici 2024. Une première au Maroc.