BlackRock annule son projet d’extension du Medgaz à cause de la crise Espagne-Algérie

30 mai 2022 - 17h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le fonds d’investissement BlackRock n’entend plus financer les travaux d’extension à 16 milliards de mètres cubes par an du Medgaz, le gazoduc qui relie l’Algérie à l’Espagne. Ceci, en raison des tensions entre les deux pays ouvertes après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara.

L’Espagne et l’Algérie ont convenu d’augmenter la capacité du Medgaz de 8 à 10 milliards de mètres cubes par an pour satisfaire la demande espagnole après la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe (GME) en octobre dernier par l’Algérie. Les travaux ont été réalisés mais les autorisations nécessaires n’ont pas été obtenues pour sa mise en service, fait savoir Merca2.

La crise diplomatique entre les deux pays, née au lendemain du soutien de l’Espagne au plan marocain d’autonomie du Sahara, a compliqué les choses. Non seulement elle a bloqué l’extension effective du Medgaz à 10 milliards de mètres cubes par an, mais elle a aussi poussé Blackrock, un fonds d’investissement américain qui gère le Medgaz avec Naturgy et Sonatrach, à renoncer à son projet d’augmenter la capacité de l’infrastructure à 16 milliards de mètres cubes par an, grâce à la construction d’un deuxième gazoduc sous-marin.

À lire : L’extension de Medgaz en sursis après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara

Des sources consultées ont confirmé que « BlackRock a commandité une étude de faisabilité du projet au début du conflit entre la Russie et l’Ukraine, mais après la rencontre entre Pedro Sanchez et le roi Mohammed VI en avril dernier, le service technique de Medgaz a été informé que le projet a été annulé ».

La société nationale algérienne d’énergie, Sonatrach, a déjà informé Naturgy et BlackRock de l’intention des autorités algériennes de revoir le prix de cession du gaz fourni à l’Espagne via Medgaz. Par la suite, le ministre algérien de l’Énergie, Mohamed Arkab, a prévenu que son pays n’hésitera pas à rompre ses contrats gaziers avec l’Espagne si elle fournissait son gaz au Maroc via le GME en sens inverse. Son homologue espagnole, Teresa Ribera, a rassuré que le rôle de l’Espagne se limitera à acheminer du gaz naturel liquéfié (GNL) acheté par le Maroc sur le marché international, après l’avoir transformé dans ses usines de regazéification.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Gaz

Aller plus loin

Le Medgaz désormais prêt à satisfaire l’Espagne

Après la fermeture fin octobre du gazoduc Maghreb-Europe (GME) reliant l’Algérie à l’Espagne via le Maroc, le Medgaz est devenu la seule alternative de l’Algérie pour continuer...

L’Espagne affirme que le gaz algérien n’ira pas au Maroc

La troisième vice-présidente et ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, a rassuré son homologue algérien, Mohamed Arka, qu’« en aucun cas », le gaz algérien ne sera...

Grosses pertes pour l’Algérie depuis la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe

Le refus de renouvellement du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc arrivé à expiration le 31 octobre 2021 porte préjudice à l’Algérie. Déjà de lourdes pertes financières...

L’extension de Medgaz en sursis après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara va retarder la finalisation des travaux d’extension de la capacité du Medgaz, le gazoduc qui relie l’Algérie à l’Espagne.

Ces articles devraient vous intéresser :

Une importante découverte de gaz au Maroc

SDX Energy a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans le bassin du Gharb, dont l’exploitation contribuera au développement économique de la région.

Suppression de la subvention au gaz au Maroc : une réforme indispensable ?

La décision du gouvernement de supprimer la subvention sur le gaz butane est opportune et salutaire en ce sens que ces ressources financières serviront à renforcer l’aide directe aux groupes vulnérables, a déclaré mardi Abdellatif Jouahri, Wali de Bank...

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Gaz : un avenir prometteur pour le Maroc

Le Maroc dispose d’importants réserves de gaz qui peuvent garantir sa sécurité énergétique et apporter d’importants revenus à l’économie nationale, selon Sound Energy.

Un nouveau champ gazier au Maroc

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable vient d’accorder un nouveau permis pour l’exploitation d’un nouveau champ de gaz naturel à Douar Oulad Belkheir, dans l’ouest du royaume.

GNL : Le Maroc se dote d’un terminal flottant à Nador West Med

Le Maroc s’apprêterait à lancer un appel d’offres pour la construction d’un terminal flottant de gaz naturel liquéfié (GNL) au port de Nador West Med.

« Le Maroc deviendra le prochain hub énergétique »

Le Maroc est l’endroit idéal pour les investisseurs et deviendra le prochain hub énergétique. Ces mots sont de Yossi Abu, PDG de NewMed Energy, une société d’exploration, de développement et de production de gaz naturel et de pétrole israélienne qui...

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Maroc : le prix du gaz s’envole dès lundi

Le prix du gaz butane au Maroc connaîtra une augmentation à partir de ce lundi 20 mai 2024, suite à la décision du gouvernement de décompenser partiellement la subvention accordée à ce produit. Cette mesure vise, dit-on, à rationaliser les dépenses...

Importante découverte de gaz au Maroc

La société britannique Chariot Oil & Gas a récemment annoncé avoir fait une importante découverte de gaz naturel au Maroc, dans la licence « Loukos Onshore ».