En difficulté, l’Algérie persiste à refuser la main tendue du Maroc

13 août 2021 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors que les flammes continuent de ravager le nord de l’Algérie, les autorités du voisin de l’Est refusent d’accepter la main tendue du roi Mohammed VI. Le politologue Kader Abderrahim, également directeur de recherches à l’Institut de prospective et de sécurité en Europe (IPSE), et maître de conférences à Sciences-Po, explique que cette position se justifie par une question « très politique ».

Sur instructions du roi Mohammed VI, deux Canadairs ont été mobilisés pour aider l’Algérie qui livre un combat contre les incendies. Les autorités algériennes n’ont pas, pour l’instant, donné leur accord. « La rivalité entre les deux pays est très ancienne, quasiment depuis l’indépendance. Ajoutez à cela les déclarations, il y a quelques semaines, de représentants du Maroc à l’ONU, pour faire un peu écho à la bataille que se livrent les deux pays à propos du Sahara, qui ont réclamé l’autodétermination pour les Kabyles. Donc il y a cette rivalité et une surenchère diplomatique, une surenchère de mots qui aujourd’hui obère les relations et l’intégration régionale, l’intégration maghrébine dans un contexte, on le voit aujourd’hui, qui est quand même tragique », explique à France Info le politologue Kader Abderrahim.

À lire : Incendies en Algérie : le Maroc propose son aide

Selon lui, la question est davantage politique avant d’être humanitaire, malgré l’urgence. « Elle est aujourd’hui très politique, très diplomatique. On voit bien que l’Algérie est totalement débordée à la fois par la tragédie des incendies de forêt auxquels nous assistons, impuissants, mais également débordée par la pandémie de Covid-19. Il en va de la gestion des incendies de forêt, comme de tout le reste dans ce pays », explique-t-il encore. Le directeur de recherches à l’Institut de prospective et de sécurité en Europe fait remarquer que « l’Algérie brûle ». « Il est clair que l’isolement diplomatique et l’impasse politique n’ont pas permis au régime algérien de réagir comme il le fallait, ni d’anticiper. Parce que ça fait très longtemps que l’Algérie est concernée », ajoute-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Mohammed VI - Incendie

Aller plus loin

Algérie : en fuite vers le Maroc, le principal suspect dans la mort du jeune lynché arrêté

En Algérie, le principal suspect dans la mort de Djamel Bensmail, jeune homme de 35 ans, lynché à Larbaâ Nath Irathen a été arrêté, selon les autorités, alors qu’il s’enfuyait...

« Maroc bashing » : des journalistes marocains attaquent Hafid Derradji

Des journalistes marocains du réseau qatari beIN Sports ont réagi à la campagne de dénigrement que le commentateur sportif algérien Hafid Derradji mène contre le Maroc. Un hastag...

Incendies en Algérie : les condoléances du roi Mohammed VI au président Tebboune

Suite aux terribles incendies que connait le nord de l’Algérie et qui ont causé d’énormes pertes en vies humaines, le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de...

Maroc et Israël : Lapid et Bourita expriment leurs inquiétudes sur les relations avec l’Algérie

Le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid et son homologue marocain ont exprimé leurs « inquiétudes au sujet du rôle joué par l’Algérie dans la région, son rapprochement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), a organisé samedi à Rabat, l’Assise de la 13ᵉ Région...

Des prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines ce mardi

Face à la rareté des pluies, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois ordonné l’accomplissement de prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines.

Une chaîne marocaine accusée d’offense au roi Mohammed VI

La chaîne de télévision d’information en continu marocaine, Medi 1 TV est sous le feu des critiques des Marocains qui l’accusent d’avoir offensé le roi Mohammed VI.

Décès de Khadija Assad : le roi Mohammed VI adresse un message à la famille

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad, décédée la nuit dernière des suites d’une longue maladie.

Fouzi Lekjaa nommé par le roi Mohammed VI président du Comité Coupe du Monde 2030

Le roi Mohammed VI a nommé Fouzi Lekjaa à la tête du comité d’organisation de la partie marocaine de la Coupe du monde, suite à l’annonce du choix de la candidature tripartite Maroc-Espagne-Portugal pour l’organisation du mondial de 2030.

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.