Amar Belani charge le Maroc

11 mars 2022 - 20h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb réagit aux propos du représentant du Maroc auprès de l’ONU, tenus lors de la dernière session du Conseil des droits de l’Homme. Le diplomate marocain avait accusé la délégation algérienne de vouloir “instrumentaliser” les travaux de la session pour servir « l’hostilité » de l’Algérie à « l’intégrité territoriale » du royaume.

Lors de la dernière session du Conseil des droits de l’Homme, l’ambassadeur du Maroc a adressé une lettre aux membres du conseil dans laquelle il a accusé la délégation algérienne de vouloir “instrumentaliser” les travaux de la session pour servir « l’hostilité » de l’Algérie à « l’intégrité territoriale » du royaume. Il a qualifié les mesures prises par Alger en réaction aux actes hostiles de Rabat notamment le maintien de la fermeture des frontières, la rupture des relations diplomatiques, la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions marocains et du gazoduc GME d’une « une logorrhée d’attaques agressives et injustifiée ». Aussi, a-t-il dénoncé les « déclarations verbeuses » d’Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, qui s’attaque « au quotidien au Maroc ».

À lire : Un responsable algérien insulte le Maroc

Ces propos ont suscité une réaction de la part du diplomate algérien auprès de TSA. « En faisant […] l’apologie de la colonisation et en recyclant les mêmes allégations […] mettant en cause l’Algérie et ses représentants, cet ambassadeur a perdu toute crédibilité auprès de ses collègues à Genève. Son agitation frénétique […] et contre-productive est inintéressante, car elle ne vise qu’un seul objectif : lui permettre de se maintenir en poste à l’étranger », a réagi Amar Belani dans une déclaration à TSA.

À lire : « L’Algérie est dans l’excès et ce qui est excessif est insignifiant »

Ces « lamentations récurrentes […] auprès des membres du conseil des droits de l’Homme ne masqueront pas les violations graves, systématiques, planifiées et préméditées du droit international humanitaire par la puissance occupante marocaine au Sahara Occidental », a ajouté l’envoyé spécial algérien.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - ONU - Genève - Sahara Marocain

Aller plus loin

Amar Belani charge à nouveau le Maroc

Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb accuse Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies à New York,...

Gaz : le Maroc accuse l’Algérie de bloquer son accord avec l’Espagne

Le Maroc dénonce l’attitude de l’Algérie qui cherche à bloquer par tous les moyens la mise en œuvre de son accord avec l’Espagne pour acheminer du gaz acheté sur les marchés...

L’Algérie se réarme-t-elle en vue d’une guerre avec le Maroc ?

En crise avec le Maroc, l’Algérie a dépensé, entre 2010 et 2020, 90 milliards de dollars en équipements militaires et envisage d’en acquérir d’autres. C’est ce que révèle un...

« L’Algérie est dans l’excès et ce qui est excessif est insignifiant »

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a réaffirmé la volonté du royaume de trouver une solution au conflit au Sahara dans le cadre de « l’initiative...

Ces articles devraient vous intéresser :

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.