Recherche

L’Algérie réagit aux déclarations de Saâdani sur le Maroc et le Sahara

© Copyright : DR

22 octobre 2019 - 17h40 - Maroc

Les déclarations d’Amar Saâdani, ancien Secrétaire général du Front de Libération nationale (FLN), sur la question du Sahara, n’ont pas plu au Gouvernement algérien. Il l’a fait savoir, le lundi 21 octobre, par la voix de son Porte-parole, Hassan Rabhi, Ministre de la Communication.

« C’est une déclaration qui n’engage que son auteur. La question du Sahara occidental relève des questions de décolonisation prises en charge par les Nations-Unies et sa légitimité est reconnue par de nombreux Etats. La position de l’Algérie vis-à-vis de cette question est claire ».

Ainsi s’est exprimé Hassan Rabhi, Ministre algérien de la Communication, au Forum du journal gouvernemental, Ech-chaâb. Pour lui, le conflit ne trouvera pas une solution en dehors de celle qui garantisse le droit à l’autodétermination à travers un référendum transparent et inclusif, comme le prévoient toutes les chartes et toutes les résolutions adoptées par l’ONU.

« En vérité, je considère, d’un point de vue historique, que le Sahara est marocain et rien d’autre. Il a été enlevé au Maroc au congrès de Berlin. Aussi, je pense que l’Algérie a versé pendant cinquante ans des sommes faramineuses à ce qui est appelé le Polisario et cette organisation n’a rien fait et n’est pas parvenue à sortir de l’impasse », avait déclaré, la semaine dernière, Amar Saâdani, ancien Secrétaire général du Front de Libération nationale (FLN), dans un entretien à TSA.

Il avait en outre indiqué que la relation entre l’Algérie et le Maroc était plus grande que cette question, avant d’appeler à l’ouverture des frontières et à la normalisation de leurs relations.

Mots clés: Algérie , ONU , Polisario , Sahara Marocain , Sahara Occidental

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact