Ukraine : aucun Marocain n’a demandé à rejoindre la résistance

3 mars 2022 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Depuis quelques jours, des rumeurs circulent sur des Marocains ayant manifesté le désir de rejoindre la résistance en Ukraine contre les militaires russes. Une intox selon une source de l’Ambassade d’Ukraine à Rabat.

Selon Hespress, il faut un préalable avant tout enrôlement dans la résistance ukrainienne contre les forces russes. « Les éventuels citoyens marocains désirant combattre avec les forces ukrainiennes doivent d’abord remplir un certain nombre de conditions dont le plus important est la disponibilité d’un visa Schengen qui lui permettrait en premier de fouler le sol européen, et ensuite de traverser l’espace Schengen jusqu’à la frontière vers l’Ukraine », a expliqué la source à l’Ambassade d’Ukraine à Rabat.

À lire : Guerre en Ukraine : un journaliste marocain soutient la Russie à cause de sa politique homophobe

Elle a précisé que « les étrangers souhaitant participer aux opérations militaires en cours en Ukraine, sont libres de le faire » et que le président ukrainien Volodymyr Zelensky l’avait clairement souligné au tout début de la crise, assurant que les portes et les frontières seraient ouvertes sans obligation de visa d’entrée en Ukraine.

À lire : Ukraine : les Arabes et les Noirs victimes de discrimination raciale

Ainsi pour dissiper tout malentendu, l’ambassade indique n’avoir reçu « aucune requête ou autres demandes de Marocains désirant se rendre pour combattre sur le territoire ukrainien ». Et même si c’était le cas, il considère que la complexité de la procédure peut être source de démotivation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Diplomatie - Ukraine

Aller plus loin

Vote sur l’Ukraine à l’ONU : le Maroc absent, il s’en explique

Contrairement à de nombreux pays qui ont voté contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le Maroc a préféré s’absenter. Le ministère des Affaires étrangères s’en explique...

De moins en moins de Marocains à rapatrier d’Ukraine

Les autorités marocaines ont décidé d’annuler le dernier vol de rapatriement des Marocains d’Ukraine. Le nombre de demandes devenant de plus en plus faible.

Un combattant marocain pro-Ukraine détenu par les Russes ?

Un Marocain engagé aux côtés des forces ukrainiennes serait détenu par l’armée russe. Le combattant aurait été capturé par les forces russes dans le Donbass, selon le...

Un centre d’accueil à Bucarest pour les Marocains en Ukraine

Dans la poursuite des mesures prises pour faciliter le retour des Marocains toujours présents en Ukraine, les autorités diplomatiques en Roumanie ont installé un centre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.