Angers : Hamza, 18 ans, 17 identités, 12 condamnations

4 septembre 2019 - 17h50 - Maroc - Ecrit par : S.A

Un Marocain résidant en France a écopé d’un an de prison dont quatre mois avec sursis pour avoir commis deux vols violents, dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 août, au centre-ville d’Angers.

Malgré la plaidoirie de son avocat tendant à démontrer son statut de mineur, le tribunal a décidé de le juger comme un majeur, rapporte courrierdelouest.fr.

La même source indique qu’Hamza qui avait fêté son 18e anniversaire mai 2019, est connu sous 17 identités différentes. C’est un jeune homme né au Maroc mais qui vit en France sans famille. Son casier judiciaire lourd témoigne des douze condamnations qu’il a connues pour vols en réunion, port d’arme, recel de vol, violences avec arme.

Après deux vols violents, il se retrouve à nouveau face à la justice française. Selon les faits, le premier est intervenu le vendredi 30 août au centre-ville d’Angers où Hamza avait arraché avec violence le téléphone portable d’un jeune homme. Le second s’est déroulé le même jour à la rue de La Roë à 21 h 30. Le récidiviste a pris de force la chaîne et la médaille de baptême d’un autre homme.

Face à ces vols à répétition, Me Jean-Noël Bouillaud, qui a assuré la défense du jeune homme, argue en ces termes : « C’est soit un vieux mineur, soit un très jeune majeur. Il est dans une logique de survie, aggravée par le fait qu’il est un consommateur de produits stupéfiants ».

Celui-ci aurait préféré que son client ne soit pas jugé. Mais, Hamza a écopé d’un an de prison dont quatre mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans. Aussi indemnisera-t-il ces deux victimes. Le jeune marocain purge déjà sa peine.

Sujets associés : Enfant - Prison - Jeunesse - Vol - Angers - Violences et agressions - MRE

Ces articles devraient vous intéresser :

Retraités MRE : les conditions d’octroi de l’abattement de 90% (douane)

Depuis plusieurs années maintenant, la douane marocaine a mis en place un abattement de 90 % pour les MRE retraités souhaitant dédouaner leur véhicule au Maroc. Pour ce faire, plusieurs conditions sont requises comme expliqué dans le dernier guide...

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

L’aéroport de Casablanca se plie en quatre pour servir les MRE

En vue de simplifier la vie aux Marocains résidant à l’étranger (MRE), en séjour au Maroc, l’Agence urbaine de Berrechid-Benslimane a adopté un guichet unique, dédié à ces usagers.

Les MRE mécontents de la cherté des locations de voiture

L’inflation au Maroc touche même les locations de voiture. Cet été, les tarifs se sont envolés, provoquant la colère des citoyens et MRE. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon les professionnels.

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.

Le portefeuille des Marocains du monde aiguise des appétits

Dans son discours prononcé à l’occasion de l’anniversaire de la révolution du roi et du peuple, Mohammed VI a appelé à renforcer le cadre législatif de la diaspora marocaine. Depuis, la majorité gouvernementale se dispute le portefeuille des Marocains...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.