25 ans en France, un doctorat mais pas de titre de séjour : la situation précaire d’un Marocain

2 mai 2024 - 21h00 - France - Ecrit par : P. A

Mohamed Nrabet, un Marocain résidant en France depuis 25 ans, vit « un calvaire au quotidien » depuis décembre dernier qu’il a appris n’être plus régularisé. L’homme de 54 ans n’a pu fournir une « autorisation de travail » réclamée par la préfecture de l’Isère pour renouveler son titre de séjour. Il possède pourtant un doctorat !

Agent de nettoyage polyvalent à Grenoble, Mohamed a été confronté à une nouvelle réglementation qui exige des travailleurs étrangers une « autorisation de travail » pour renouveler leur titre de séjour. « On m’a dit : ‘Soit vous avez cette approbation et on vous délivre le récépissé, soit vous ne l’avez pas et on ne peut rien vous donner’ », confie Mohamed à France Info.

Le 30 août 2022, le quinquagénaire avait déposé auprès de la préfecture de l’Isère une demande de carte de résident d’une durée de dix ans, en vertu d’un accord bilatéral franco-marocain, signé en 1987. Mais il n’aura finalement droit qu’à un titre d’un an. « Ça m’a mis en colère », détaille-t-il, ajoutant s’être plaint à la préfecture qui a promis de vérifier s’il s’agissait d’une erreur. C’est dans l’attente d’une réponse du service public qu’en décembre dernier, il a appris qu’il n’est plus régularisé.

À lire : La France bloque la délivrance du titre de séjour à un Marocain

« J’étais stupéfait. Depuis 2015, je suis régularisé sans autorisation de travail, sans aucune contrainte, aucun problème, aucune difficulté. Je suis toujours à jour avec les services de l’État français. Normalement, quelqu’un qui a de l’ancienneté, on ne peut pas lui mettre des bâtons dans les roues. La préfecture devrait faire un geste », a réagi le titulaire d’un DEA en études anglophones.

Malheureusement, toutes ses tentatives pour discuter de son cas avec la préfecture ont été vaines. « Ils m’ont dit : ’C’est la réglementation’ ». Se retrouvant sans travail et sans revenu, Mohamed vit désormais dans la précarité. « Depuis quatre mois, je n’ai pas de revenu, je galère, je subis des souffrances quotidiennes. Sans autorisation de travail, je ne peux pas travailler ». De son côté, la CGT des travailleurs sans-papiers de Grenoble demande à la préfecture de régulariser au cas par cas la situation de ces étrangers. Sans succès.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Grenoble - Immigration - MRE

Aller plus loin

Gad Elmaleh : « J’ai fait la queue à la préfecture pour avoir un titre de séjour »

L’humoriste maroco-canadien Gad Elmaleh raconte avoir fait la queue à la préfecture pour avoir un titre de séjour pendant des journées entières.

La France bloque la délivrance du titre de séjour à un Marocain

Houssam Boukhari, 29 ans, étudiant marocain résidant à Pont-à-Mousson, attend depuis deux mois le renouvellement de son titre de séjour « salarié ».

Les Marocains en tête des pays bénéficiaires des titres de séjour en France

Le Service statistique ministériel de l’immigration en France relevant du ministère de l’Intérieur a dévoilé le nombre de Marocains ayant obtenu un titre de séjour en 2021.

Titre de séjour « métier en tension », un espoir pour Laïla et ses enfants

L’annonce par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin de la création d’un titre de séjour « métier en tension » pour les travailleurs sans papiers déjà en France consignée...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

Maroc : les duty free font leur révolution

Du changement en vue pour les magasins de vente sous douane, communément appelés « Duty free shops ». L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et l’Office des changes ont fixé de nouvelles règles relatives à leur gestion et fonctionnement.

Espagne : des policiers sauvent un jeune Marocain de 23 ans de sa tentative de suicide

Trois policiers ont évité une tragédie à Lugo, dans le nord-ouest de l’Espagne. Grâce à leur intervention rapide, ils ont sauvé un jeune homme de 23 ans d’origine marocaine qui menaçait de sauter d’un immeuble en construction. Plusieurs riverains...

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Marhaba 2023 : le dispositif exceptionnel d’accueil des MRE commence aujourd’hui

C’est ce lundi 5 juin que débutera l’opération Marhaba 2023 dédiée aux Marocains résidant à l’étranger. La Fondation a activé le dispositif d’accueil au niveau du Maroc, la France, l’Italie et l’Espagne, composé 24 sites d’assistance et...

Transfert des MRE : le Maroc veut maintenir la dynamique

En vue de maintenir le flux des transferts de fonds de la diaspora, Bank Al-Maghrib (BAM), en collaboration avec les pouvoirs publics, a mené des actions pour diversifier les canaux de transmission et réduire les coûts de ces envois.

Le Maroc et l’Espagne se concertent pour l’Opération Marhaba (MRE)

La réunion de la Commission mixte hispano-marocaine s’est tenue ce mercredi au siège du ministère de l’Intérieur en vue de coordonner l’Opération Passage du Détroit 2023 (OPE-23) ou Marhaba 2023 entre l’Espagne et le Maroc.

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.

Marhaba 2023 : le grand retour des MRE

Cette année, l’opération Marhaba 2023 dédiée à l’accueil des Marocains résidant à l’étranger coïncide avec l’Aïd Al Adha, donnant encore plus de sens aux retrouvailles. En tout, quelques 3 millions de MRE devraient rentrer au Maroc cet été.