Drame de Tanger : les « ateliers clandestins » du secteur textile dans le viseur des autorités

10 février 2021 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

L’opinion publique marocaine ne se remet toujours pas de la tragédie qui a frappé Tanger faisant plus de 28 morts. Alors que les familles secouées par ce drame font leur deuil, les projecteurs sont braqués sur les ateliers clandestins qui fonctionnent au vu et au su des autorités locales.

L’émotion est intense sur les réseaux sociaux. Les internautes ne comprennent pas comment et dans quelles conditions, les ateliers clandestins pullulent dans certaines régions du Maroc. Le drame de Tanger pourrait ne pas être le dernier si les autorités ne prennent pas la mesure de la situation.

Dans un communiqué diffusé lundi matin, la wilaya de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima a indiqué que l’unité où a eu lieu le drame était située dans la cave d’une villa du quartier Hay Alinas, dans la zone d’El Mers. La tragédie est survenue parce que la cave a « subi une infiltration d’eaux de pluies » qui a « encerclé certains » de ses occupants. L’unité emploierait illégalement plus de 130 personnes, selon les premières informations relayées par la presse locale. Les internautes et certains membres de la société civile ne comprennent pas une telle aberration et ce manque total de fermeté des autorités locales.

La tragédie de Tanger a braqué les projecteurs sur les « ateliers de misère » du secteur textile, pilier de l’économie marocaine, où des ouvriers souvent sous-payés travaillent à des rythmes hors normes, et dans des conditions de sécurité largement insuffisantes. En dehors de cela, ces ateliers clandestins échappent à tout contrôle : fraude fiscale, réduction des salaires, non-paiement des charges sociales, non-respect des règlements sur les conditions de travail.

Le propriétaire de cet atelier clandestin, lui aussi surpris par les eaux de pluie, a eu la vie sauve, mais il aurait été arrêté lundi après-midi par la police. Une enquête a été ouverte par les autorités compétentes pour élucider les circonstances de cet incident, situer les responsabilités, et identifier toutes les personnes impliquées, quel que soit le poste qu’elles occupent.

Sujets associés : Tanger - Accident - Décès - Arrestation

Aller plus loin

Drame de Tanger : une députée réclame la tête du ministre de l’Emploi

Une députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité a appelé à la démission du ministre de l’Emploi, Mohamed Amekraz, suite au drame survenu lundi dans un atelier...

Au moins 24 morts dans un atelier clandestin à Tanger

Au moins 24 personnes sont décédées, ce lundi 8 février, des suites d’une électrocution dans un atelier clandestin à Tanger. Les récentes pluies qui se sont abattues sur la...

Tanger va se doter d’une zone industrielle pour les PME du textile

Le drame survenu lundi 8 février dans l’atelier clandestin de textile à Tanger causant la mort de 28 employés, a contraint les autorités locales à prendre en urgence la décision...

Drame de Tanger : l’AMDH appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) interpelle le gouvernement et demande que les responsables du drame de Tanger soient sanctionnés à la taille de la perte...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Roi Mohammed VI rend hommage à Mohamed Moatassim

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de la famille de feu Mohamed Moatassim, Conseiller du Souverain, décédé lundi à Rabat.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans,

Attaque de chiens au Maroc : urgence de résoudre une véritable problématique

L’attaque de chiens errants est une véritable problématique que doit résoudre le Maroc. En tout, trente personnes succombent chaque année à leurs blessures dans le pays.

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.

Après son décès, la fiancée d’un MRE cherche à obtenir un mariage posthume

Alors qu’il prévoyait de se marier avec sa compagne avec qui il a partagé 36 ans de vie commune et eu deux enfants, un Marocain résidant à Saint-Laurent-du-Var décède d’un double cancer. Après son décès, sa fiancée cherche désespérément à obtenir un...

Décès de l’acteur et réalisateur marocain Mohamed Atifi

Le monde du cinéma marocain est en deuil. L’acteur et réalisateur Mohamed Atifi est décédé jeudi soir des suites d’une longue maladie.

Les Lions de l’Atlas en deuil

Le monde du football marocain est en deuil suite à l’annonce du décès d’Abderrahim Ouakili, ancien joueur international, survenu ce lundi 18 décembre 2023 à l’âge de 53 ans.

Décès de Hamidou Laanigri, un pilier de l’armée marocaine

Hamidou Laanigri, général de corps de division, est décédé ce dimanche 10 septembre à Rabat, à l’âge de 84 ans.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.