Drame de Tanger : une députée réclame la tête du ministre de l’Emploi

9 février 2021 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : K.B

Une députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité a appelé à la démission du ministre de l’Emploi, Mohamed Amekraz, suite au drame survenu lundi dans un atelier clandestin à Tanger.

Lors de la séance des questions orales, tenue lundi à la Chambre des représentants, la parlementaire Zhor El Ouahabi a déclaré : « Vous auriez dû déposer votre démission avant d’arriver à l’institution législative. Vous êtes le premier responsable du décès de la jeune femme, de l’enfant et de la mineure », ajoutant « vous en assumez l’entière responsabilité ».

« Une enquête judiciaire, ouverte sous la supervision du Parquet général, va déterminer les responsabilités respectives », a répondu le ministre, soulignant que « nous n’accepterons aucun compromis aux dépens des victimes. Ce sont nos enfants et nous avons l’obligation de les défendre ».

En tout, 28 personnes sont mortes électrocutées, lundi, suite à l’inondation d’une usine clandestine de textile située au sous-sol d’une villa au quartier résidentiel Barness à Tanger.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Parlement marocain - Mohamed Amekraz

Aller plus loin

Une enquête ouverte après le drame survenu à Tanger

26 personnes sont mortes électrocutées, lundi 8 février, dans un atelier clandestin de confection textile à Tanger. La police a ouvert une enquête, sous la supervision du...

Drame de Tanger : interpellation du propriétaire de l’atelier clandestin de textile

Quelques heures après le drame de Tanger qui a entraîné la mort de 26 personnes, le propriétaire de l’usine de « la mort » a été interpellé, a annoncé, ce lundi le président de...

Le roi Mohammed VI préoccupé par le drame de Tanger

Le roi Mohammed VI a présidé ce jeudi un Conseil des ministres consacré à l’adoption de plusieurs projets de textes juridiques et accords internationaux. Au cours de cette...

Drame de Tanger : les « ateliers clandestins » du secteur textile dans le viseur des autorités

L’opinion publique marocaine ne se remet toujours pas de la tragédie qui a frappé Tanger faisant plus de 28 morts. Alors que les familles secouées par ce drame font leur deuil,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.