Election présidentielle en France : les attentes des français du Maroc

23 mars 2022 - 11h20 - France - Ecrit par : G.A

Alors que les candidats à l’élection présidentielle française comptent sur les voix des Français de l’étranger, notamment au Maroc, ces derniers se plaignent de cette attitude qui consistent à penser à eux que pendant les élections, a déclaré M’jid El Guerrab, député de la 9ᵉ circonscription des Français établis au Maghreb et en Afrique de l’Ouest.

Au Maroc comme ailleurs, la campagne pour l’élection présidentielle est suivie de très près par les Français de l’étranger (FDE), même s’ils ne sont pas prioritaires dans le programme de société des différents candidats. Pour M’jid El Guerrab qui soutient la candidature du président sortant, Emmanuel Macron, ce dernier « n’a de cesse d’écouter, de discuter et d’agir dans l’intérêt de tous nos concitoyens où qu’ils se trouvent », rapporte leseco.ma.

À lire : France : une élue d’origine marocaine insultée pour avoir parrainé Emmanuel Macron

Pour lui, différentes actions menées sur le terrain dans différents domaines prouvent que « la candidature d’Emmanuel Macron est la seule crédible, prenant en compte les particularités des Français de l’étranger. De plus, Emmanuel Macron a tenu à s’adresser directement à tous les Français de l’étranger dans une adresse qui leur était spécifiquement destinée ». Si Emmanuel Macron est élu pour les cinq prochaines années, les Français et Françaises résidant en Afrique seront pleinement pris en compte dans sa politique de gestion, a-t-il souligné, précisant que des comités de réélection d’Emmanuel Macron (CREM) ont été mis en place partout à l’étranger pour soutenir la candidature du président de la République.

À lire : Visa : la France et le Maroc échangent pour trouver un accord

À la question de savoir si les Français de l’étranger représentent réellement un véritable enjeu pour ce rendez-vous électoral ? M’jid El Guerrab confie qu’ils représentent environ 1,6 million d’électeurs inscrits sur la liste électorale consulaire, sur environ 3,5 millions de Français établis à l’étranger. « Ma circonscription, la 9ᵉ, est celle des Françaises et Français établis au Maghreb et en Afrique de l’Ouest, regroupant plus de 100 000 inscrits en mesure de voter. En ce sens, les expatriés et les binationaux doivent être considérés comme un sujet d’intérêt national plus que comme un enjeu électoral ; ils sont une force à mobiliser », a-t-il précisé.

À lire : La France veut renforcer ses relations économiques avec le Maroc

Comme tous les Français de l’étranger, ceux du Maroc attendent énormément de cette élection. « Tout d’abord, les Français du Maroc me sollicitent très fréquemment concernant l’enseignement et l’éducation de leurs enfants. Les 40 écoles françaises du Maroc accueillent plus de 55 000 élèves. Lors de chacun de mes déplacements, j’ai pu visiter ces nombreuses écoles et apprécier la qualité de l’enseignement qui y est dispensé et tous les projets qui y sont développés ».

À lire : Les Français, en tête des étrangers travaillant au Maroc

Il a également souligné que la coopération et les partenariats développés entre la France et le Maroc ont été renforcés ces cinq dernières années. « Le 1ᵉʳ pays bénéficiaire de notre Aide publique est le Maroc. J’ai récemment rencontré M. Rezouaghi qui me disait à quel point notre coopération est une des plus vives au monde ! Il faut continuer à la développer dans le cadre du Nouveau modèle de développement ».

À lire : Visas : réaction des Français du Maroc suite à la décision française

Pour ce qui est du déblocage de la « crise » des visas, M’jid El Guerrab estime que cela ne saurait tarder. « La France attend la reprise de la coopération en termes d’immigration illégale notamment du retour des « illégaux » délinquants. Elle est disposée à reprendre la machine des visas qui, depuis l’année dernière, s’est totalement restructurée en deux grandes plateformes à Casablanca et à Rabat. Les questions techniques, qui ont été à l’origine du blocage, sont en passe d’être levées d’après les retours que j’ai. C’est une bonne nouvelle », se félicite le député.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Elections - Emmanuel Macron - M’jid El Guerrab

Aller plus loin

France : une élue d’origine marocaine insultée pour avoir parrainé Emmanuel Macron

Naoual Guéry, conseillère régionale, de Normandie a essuyé des insultes racistes et sexistes, après avoir annoncé son parrainage pour Emmanuel Macron à la prochaine élection...

Le regard de Najat Vallaud-Belkacem sur la campagne présidentielle en France

L’ancienne ministre française de l’Éducation, Najat Vallaud Belkacem « trouve affligeant que les questions internationales n’aient été abordées que sous le seul angle des...

Rachida Dati prend la défense du Maroc

Engagée aux côtés de la candidate LR Valérie Pécresse lors du premier tour de la présidentielle en France, Rachida Dati, maire du VIIᵉ arrondissement de Paris, appelle les...

Visas : réaction des Français du Maroc suite à la décision française

La décision de la France de réduire à 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens suscite une réaction de la part de l’antenne...

Ces articles devraient vous intéresser :

Emmanuel Macron prépare une visite officielle au Maroc

La relation entre la France et le Maroc, après une période de tensions, semble se diriger vers un apaisement et cela pourrait même aboutir à la visite au royaume du président Emmanuel Macron très prochainement.

Emmanuel Macron écrit au roi Mohammed VI

À l’occasion de la Fête de la Jeunesse, le Roi Mohammed VI a reçu les chaleureuses félicitations d’Emmanuel Macron.

Visite de Macron au Maroc : Rabat contredit Paris

La visite du président français Emmanuel Macron au Maroc, évoquée par la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, dans une interview, « n’est pas à l’ordre du jour et n’est pas programmée », a affirmé une source gouvernementale marocaine à...

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.