Au Maroc, les accusations contre les pétroliers sont fondées

30 juin 2020 - 21h00 - Economie - Ecrit par : S.A

L’enquête sur le présumé cartel des distributeurs de carburant a été bouclée, et le Conseil de la concurrence a envoyé ses griefs définitifs au Groupement des pétroliers du Maroc (GPM) et aux 9 opérateurs concernés.

"Les prix des carburants et les soupçons d’existence de pratiques anticoncurrentielles dans le marché, après sa libéralisation en décembre 2015, sont devenus une question récurrente, éminemment économique, politique et sociale qui préoccupe l’opinion publique", relève le rapport d’instruction été envoyé aux 9 opérateurs concernés par l’enquête et au GPM. 

L’Économiste rappelle les charges retenues contre l’association professionnelle des pétroliers : "existence d’une décision d’association d’entreprises et de pratiques concertées ainsi que la collecte, l’échange et la diffusion d’informations commerciales sensibles entre les opérateurs membres du GPM".

Les distributeurs de gasoil et d’essence disposaient de deux mois à compter du 22 mai 2019, pour répondre au Conseil de la concurrence. "L’examen attentif et approfondi des observations du GPM a permis au service d’instruction du Conseil de la concurrence de maintenir en l’état et dans les grandes lignes les griefs précédemment notifiés", indique le rapport d’instruction.

Le rapporteur de l’enquête, Mohamed Hicham Bouayad, suggère au Conseil de la concurrence "d’infliger 4 millions de DH" à l’association professionnelle des pétroliers, ce qui "correspond au maximum légal" prévu par l’article 39 de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence. "Toutes les parties en cause (9 sociétés) ne sont pas concernées par les mêmes griefs", précise le rapport d’instruction. Par conséquent, d’autres sanctions pécuniaires ont été retenues pour chaque compagnie en cause.

Quant à ces compagnies, la loi prévoit une sanction pécuniaire maximale "de 10% du chiffre d’affaires mondial ou national(1) (...) hors taxes le plus élevé réalisé au cours des exercices clos depuis l’exercice précédant celui au cours duquel les pratiques (anticoncurrentielles) ont été mises en œuvre".

Les membres du Conseil de la concurrence devront, dans les tout prochains jours, délibérer en toute indépendance.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Enquête - Pétrole - Distribution

Aller plus loin

Maroc : les sociétés de carburant se sont entendues sur les prix

Les trois principaux acteurs du secteur des carburants, Afriquia, Vivo energy (Shell) et Total, ont reconnu les griefs sur des soupçons d’entente dont le Conseil de la...

Le Maroc pourrait taxer les superprofits des distributeurs pétroliers

Sur recommandation du Conseil de la concurrence, le gouvernement envisage d’inclure dans le projet de loi de finances 2023, l’instauration d’une taxe exceptionnelle sur les...

Hydrocarbures : le roi Mohammed VI ordonne la constitution d’une commission

Le président du Conseil de la Concurrence et plusieurs membres du Conseil ont séparément envoyé des notes contradictoires au roi Mohammed VI au sujet du dossier concernant les...

Carburant : vers un bras de fer Conseil de la concurrence-pétroliers

Le Conseil de la concurrence a convoqué les pétroliers accusés de «  pratiques anticoncurrentielles  ». D’ores et déjà, l’avocat du pétrolier ZIZ, Kamal Habachi, annonce qu’il...

Ces articles devraient vous intéresser :

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».