1000 avortements par jour au Maroc

28 octobre 2011 - 18h43 - Maroc - Ecrit par : J.L

Entre 500 et 600 avortements médicalisés et entre 150 et 250 avortements traditionnels (faits par des sages femmes, des herboristes etc.) sont pratiqués quotidiennement au Maroc, a affirmé mercredi le docteur Chafik Chraïbi, président de l’association marocaine de lute contre l’avortement.

Le professeur Chraïbi qui s’exprimait lors d’une conférence de presse mercredi à Rabat, a dénoncé les médecins ayant transformé leurs cabinets en véritables boucheries, en pratiquant de un à cinq avortements par jour, dont les victimes sont majoritairement des mineures, des étudiantes et des bonnes.

Un rapport non officiel parle même de près de 1000 avortements par jour, chiffres qui ne sont pas confirmés par le ministère de la Santé, puisque cette pratique se fait dans la clandestinité totale.

Le constat est appuyé par le docteur Mustapha El Mnasfi, qui appelle les autorités à ouvrir les yeux sur cette triste réalité, et estime qu’il est urgent de mettre en place un arsenal juridique régissant cette pratique.

La légalisation de l’avortement en cas de viol, inceste, ou malformation profonde du fœtus, devrait être très bientôt autorisée au Maroc d’après la ministre du Développement social et de la Famille, Nouzha Skalli. Cette réforme devrait permettre l’avortement dans des "cas extrêmes", brisant d’une certaine façon un tabou marocain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Lois - Santé - Femme marocaine - Nouzha Skalli - Enfant - Avortement - Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.