Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

1er août 2022 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : P. A

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

Les banques ont réussi à faire face aux effets pervers de la pandémie du Covid-19 à travers différentes mesures et initiatives économiques, a indiqué la Bank al-Maghrib dans un nouveau rapport. Selon le document, des mesures ont été prises pour garantir la stabilité de l’activité bancaire dans le royaume, telles que la bonne politique monétaire adoptée en 2021 en raison des progrès réalisés dans la vaccination de la population et du maintien des mesures de relance budgétaire et monétaire.

À lire : Le FMI confirme la bonne santé des banques marocaines malgré la pandémie

« Les indicateurs du secteur en général, en termes de liquidité, de rentabilité et de solvabilité, ont montré la force et la résilience du système bancaire malgré le contexte d’un niveau de risque élevé », a déclaré Hiba Zahoui, la directrice de la supervision de l’institution, ajoutant que le secteur a « su obtenir des financements des acteurs économiques, grâce à des mesures de soutien public sous forme de prêts garantis par l’État ».

À lire : Forte croissance des bénéfices des banques marocaines en 2021

L’assouplissement des mesures sanitaires a permis aux politiques bancaires d’augmenter et de produire plus de profits. C’est le cas du crédit bancaire pour le secteur non financier qui a augmenté de 3 % et a permis aux entreprises et aux secteurs productifs de continuer à développer leurs activités. Toutefois, les institutions financières du royaume restent confrontées au problème de prêts. La dette cumulative des banques a augmenté de 76,4 % pendant la pandémie et la dette improductive de 8,5 %, s’élevant à 8,5 milliards de dirhams.

La Banque centrale prévoit aussi de mettre en œuvre un plan d’action afin de garantir l’intégrité financière et lutter contre le blanchiment d’argent. Selon ses prévisions, la croissance économique devrait augmenter de 1 % cette année et de 4 % d’ici 2023.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - Banques - Crise économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Voici les meilleures banques marocaines selon Forbes

Trois banques marocaines figurent cette année dans le top 30 des banques les plus importantes de la région Mena, publié par le magazine Forbes.

Forte croissance des bénéfices des banques marocaines en 2021

À fin 2021, les banques marocaines ont poursuivi leur solide croissance, en dépit de la conjoncture internationale défavorable. Elles ont enregistré au titre de cette année, une...

Economie marocaine : croissance de 7,9% en 2021

En 2021, l’économie marocaine a résisté aux chocs exogènes, enregistrant une croissance de 7,9%, après une profonde récession de 7,2% en 2020 liée notamment à la crise...

Le FMI confirme la bonne santé des banques marocaines malgré la pandémie

Déjouant certaines prévisions, les banques marocaines ont fait preuve d’une résilience pendant la pandémie du Covid-19, ceci grâce à l’expertise de Bank Al-Maghrib (BAM).

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : les virements bancaires instantanés effectifs en 2023

Les derniers tests sont en cours pour permettre une réception instantanée des virements bancaires pour les particuliers et les entreprises au Maroc. Le déploiement général de ce système est prévu début 2023.

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui pourrait se situer entre 3 et 5 %, affirme Zaki Lahbabi, DG de Transatlas Sport...

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Société Générale Maroc officiellement racheté

La Société Générale a annoncé vendredi 12 avril la cession de ses filiales marocaines, Société Générale Marocaine de Banques (SGMB) et La Marocaine Vie, au groupe Saham pour un montant total de 745 millions d’euros. Cette opération s’inscrit dans le...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.