Ihsane Haouach démissionne pour «  attaques personnelles  » et «  cyberharcèlement  »

12 juillet 2021 - 09h20 - Belgique - Ecrit par : G.A

La commissaire du gouvernement auprès de l’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes (IEFH), Ihsane Haouach, cède sous la pression de certains partis d’opposition et même de l’intérieur du gouvernement comme le MR, qui se sont attaqués à son voile. Elle a annoncé vendredi soir sa démission, pour, a-t-elle dit, se préserver du cyberharcèlement et des attaques personnelles, dont elle affirme faire l’objet.

Nommée fin mai par la Secrétaire d’État à l’Égalité des chances, Sarah Schlitz, la commissaire du gouvernement auprès de l’IEFH, Ihsane Haouach remet sa démission. Pour certains, la polémique suscitée par ses propos sur la séparation de l’Église et de l’État serait à la base de cette décision.

Mais pour elle ses difficultés ont commencé bien avant. «  Depuis ma nomination, je fais l’objet de violentes attaques personnelles qui n’ont été qu’en s’amplifiant. Indépendamment de ma nomination, le débat sur la neutralité est légitime, mais il ne peut se faire dans une volonté de nuire  », a-t-elle indiqué dans une lettre adressée à la secrétaire d’État et rendue publique par son cabinet, rapporte bx1.

À lire : Ihsane Haouach invitée à retirer son voile

Pour celle dont la nomination avait été contestée à cause de son voile, il lui était difficile de continuer à évoluer dans un environnement fait de «  mises en cause et des attaques personnelles incessantes  ». C’est donc face à tout cela que «  j’ai décidé de présenter ma démission pour me préserver du cyberharcèlement que je subis, préserver mes proches ainsi que l’institution et le combat qu’elle porte  ».

Elle ajoute que démissionner ne veut pas dire qu’elle met fin à son engagement et à son combat pour l’égalité et les droits fondamentaux. Je continuerai à défendre ces causes sous d’autres formes. En attendant, je veux prendre le recul nécessaire  », écrit-elle, avant de remercier tous ceux qui l’ont soutenue tout au long de cette période difficile.

Dans une déclaration vendredi soir, en réaction à la démission de Ihsane Haouach, la Secrétaire d’État a indiqué qu’elle regrette cette décision. «  J’ai pris acte de la décision de Madame Haouach que je regrette. Elle avait été désignée pour cette mission parce qu’elle dispose des qualités requises, notamment en matière de gestion  », a-t-elle souligné.

«  Je comprends qu’elle aspire à pouvoir continuer sereinement son parcours professionnel et à faire cesser l’acharnement qu’elle subit depuis de nombreuses semaines. Je respecte bien entendu son choix et je lui souhaite de s’épanouir dans la suite de son parcours  », a conclu la secrétaire d’État.

À lire : Port du voile en Belgique : regards croisés sur la neutralité et la laïcité

Le MR, à travers son président Georges-Louis Bouchez, était le premier à contester cette désignation de la commissaire. «  La désignation d’une femme portant un signe convictionnel comme commissaire du gouvernement de l’institut de l’égalité des femmes et des hommes est totalement contraire au principe de neutralité de l’État  », avait-il écrit sur Twitter. À l’annonce de sa démission, il s’est réjoui de cette décision, qui selon lui, était «  la seule solution  ». «  La démission de la commissaire du gouvernement auprès de l’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes (IEFH), Ihsane Haouach, était la seule solution. La neutralité de l’État est intangible. Le respect des personnes doit rester de mise. Ainsi, le combat est contre le communautarisme, pas contre des individus ; pour un réel vivre ensemble  », a-t-il écrit sur Twitter.

À lire : Belgique : le parti socialiste appelle à l’interdiction du port du voile dans le secteur public

Avant d’être désignée à l’IEFH, Ihsane Haouach, diplômée de la Solvay Business School, était administratrice du Brugel, l’autorité de régulation pour les marchés de l’électricité, du gaz et de l’eau à Bruxelles. Elle est également à l’origine de plusieurs initiatives en faveur des jeunes et des femmes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Voile islamique

Aller plus loin

«  À travers le voile, il y a une revendication politique, radicale  »

Le député belge George Dallemagne a réagi au port du voile dans les administrations publiques. L’élu affirme qu’«  à travers le voile, il y a aussi une revendication politique,...

Belgique : le parti socialiste appelle à l’interdiction du port du voile dans le secteur public

Le Parti Socialiste (PS) s’invite dans le débat sur le voile et appelle à l’interdiction du port des signes convictionnels pour les agents qui exercent des fonctions d’autorité.

Enquête sur la supposée proximité d’Ihsane Haouach avec les Frères Musulmans

Déposer sa démission ne signifie pas pour autant la fin des ennuis pour Ihsane Haouach, ancienne commissaire du gouvernement auprès de l’Institut pour l’égalité entre les femmes...

Port du voile : après la condamnation de la STIB, le gouvernement bruxellois tranche

Condamnée pour discrimination à l’égard d’une candidate à l’emploi portant le voile, la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB) avait décidé ne pas interjeter...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Le hijab sur la pelouse : la Marocaine Nouhaila Benzina fait réagir la planète football

Le prédicateur marocain Ahmed Raissouni a pris la défense de la défenseure marocaine Nouhaila Benzina, première joueuse à porter le voile lors d’une coupe du monde féminine. Elle est la cible des extrémistes.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Une journaliste franco-marocaine conteste l’interdiction du hijab sur la carte de presse en France

La journaliste franco-marocaine Manal Fkihi a annoncé son intention de contester la règle interdisant aux femmes voilées de porter le hijab sur la photo de la carte de presse française. Cette décision fait suite au refus de la Commission de délivrance...

Amel, nouvelle chroniqueuse voilée sur TPMP, ne fait pas l’unanimité

Amel, la nouvelle chroniqueuse voilée de l’émission « Touche Pas mon Poste » de Cyril Hanouna, qui a fait sa première apparition lundi, divise les téléspectateurs.

British Airways : une combinaison et un hijab pour les hôtesses de l’air

La compagnie aérienne British Airways a dévoilé les nouveaux uniformes que porteront désormais ses hôtesses de l’air. Il s’agit d’une combinaison et d’un hijab et l’une autre variante plus ample, mais toujours avec le voile.