Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

20 août 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries d’eau parfois aggravées par des températures record.

« Drinking Fog ». C’est le projet que la fondation marocaine Dar Si Hmad et l’ONG allemande Wasserstiftung – Water Foundation mettent en œuvre ces vingt dernières années dans les tribus d’Aït Baamrane, au sud-ouest du royaume, touchés chaque année par une grave pénurie d’eau. Jusqu’à tout récemment, les femmes devaient faire parfois trois heures de marche pour aller chercher de l’eau à des sources environnantes. Naît alors l’idée de collecter les eaux de brouillard. Un système de collecte de brouillard. Désormais, 31 collecteurs constitués de filets et de gouttières, sont nichés à plus de 1 500 mètres d’altitude, sur les flancs emplis de brume de la montagne Boutmezguida, à 26 km d’Ait Baamrane et assurent l’approvisionnement en eau de 1 600 personnes, rapporte The News Arab.

À lire : Maroc : elle transforme le brouillard en eau potable

« La collecte de brouillard consiste à récolter les gouttelettes d’eau du brouillard. Le vent pousse le brouillard à travers le filet, qui capte les particules d’eau. Ces gouttelettes s’accrochent aux mailles et grossissent à mesure que le brouillard s’accumule, et quand elles sont trop lourdes, elles forment un filet d’eau acheminé dans des tuyaux vers un réservoir », ainsi se résume le processus. Un mètre carré de filet peut produire jusqu’à 22 litres d’eau par jour de brouillard. « Habituellement, l’eau provient de la pluie ou du sous-sol, mais dans une région qui souffre d’une pénurie chronique d’eau, il est logique que l’eau soit dessalée, réutilisée ou captée à partir du brouillard, car ce n’est pas quelque chose que les gens font automatiquement », a déclaré Jamila Bargach, fondatrice de Dar Si Hmad.

À lire :Pénurie d’eau : le Maroc bénéficie d’un projet européen

Une fois le filet d’eau acheminé dans des tuyaux vers un réservoir, l’eau est distribuée aux habitants des environs. Avec une carte prépayée, chaque personne bénéficie d’un mètre cube d’eau au même tarif que dans les autres régions du pays. En cas de surplus de consommation pour les besoins élémentaires, le prix de l’eau augmente. Un bonheur pour les villageois d’Ait Baamrane « Nous ne pensons pas souvent aux effets de la pénurie d’eau sur la qualité de vie. Lorsque vous n’avez pas d’eau, vous vivez dans l’angoisse de l’eau. Tout à coup, les habitants d’Ait Baamrane ne sont plus angoissés par l’eau et reprennent le cours de leur vie », a déclaré Jamila Bargach, ajoutant que le projet a également attiré l’attention sur une région où les gens avaient l’impression de ne pas être entendus ou que leur voix ne comptait pas.

À lire :Le Maroc parmi les pays les plus touchés par la pénurie d’eau d’ici 2040

Grâce à ce projet, les femmes n’ont plus à marcher trois heures par jour pour aller chercher de l’eau. Elles peuvent donc consacrer ce temps à leurs enfants. Les hommes ont, eux, des emplois stables. Ils s’occupent des collecteurs du brouillard et du système de distribution de l’eau. De plus, les familles peuvent cultiver des légumes pour assurer leur subsistance.

Sujets associés : Eau - Environnement

Aller plus loin

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Maroc : elle transforme le brouillard en eau potable

Au Maroc, une femme a développé une idée pour le moins brillante pour éviter des pénuries d’eau dans une région du royaume touchée par des sécheresses à répétition.

Pénurie d’eau : le Maroc bénéficie d’un projet européen

Pour prévenir la pénurie d’eau en temps de sécheresse dans les pays du bassin méditerranéen, dont le Maroc, le projet « Elargissement inclusif des actions de restauration des...

Déjà des coupures d’eau à Agadir

Les coupures d’eau “soudaines” sont devenues plus fréquentes à Agadir au point de perturber le quotidien des habitants.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

Le FMI confirme un prêt pour le Maroc

Le Maroc bénéficiera d’un prêt de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir sa transition écologique et renforcer sa résilience face aux catastrophes naturelles.

Maroc : voici les plages les plus propres cette année (classement 2023)

Le Pavillon Bleu, label international dédié à qualité des plages et des ports de plaisance, flottera sur 27 plages marocaines et trois marinas lors de la saison estivale 2023. Les voici

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Plusieurs barrages seront construits dans le nord du Maroc

Le Maroc veut renforcer ses ouvrages hydrauliques situés dans la région Nord. À cet effet, il est prévu la construction de petits barrages et lacs collinaires pour une enveloppe budgétaire global 317 millions de DH.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.