Maroc : elle transforme le brouillard en eau potable

24 juillet 2022 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, une femme a développé une idée pour le moins brillante pour éviter des pénuries d’eau dans une région du royaume touchée par des sécheresses à répétition.

Transformer l’eau du brouillard en eau potable. C’est la brillante idée trouvée par Jamila Bargach et son associé Dr Aissa Derhem pour faire face à la pénurie d’eau provoquée par les sécheresses. En 2010, ils ont créé la fondation Dar Si Hmad, pour venir en aide aux communautés de la région sud-ouest du Maroc. Cette région a souffert de nombreuses sécheresses qui ont profondément affecté les communautés locales. À cette difficulté s’ajoute le manque d’installations de fourniture d’eau potable.

À lire : Pénurie d’eau : le Maroc bénéficie d’un projet européen

Pour pallier ces difficultés, la fondation Dar Si Hmad a installé un système de captage de brouillard qui collecte l’eau du brouillard et la distribue dans la région d’Aït Baamrane, rapporte Haaretz. De larges filets sont plantés dans la roche pour attraper les eaux du brouillard et les transformer en eau potable. Selon les explications de Jamila Bargach, la technique derrière la collecte de l’eau du brouillard est simple : « Si vous pensez à un filet de volley-ball que le matin vous trouvez mouillé à cause de l’humidité recueillie, c’est le même principe ».

À lire : Le Maroc parmi les pays les plus touchés par la pénurie d’eau d’ici 2040

En tout, 16 villages de la région d’Aït Baamrane sont les bénéficiaires de ce projet. La fondation entend toucher d’autres villages. « Nous sommes en train d’étendre les projets et j’espère que nous connecterons au moins huit autres villages, sinon 12, en fonction du financement dont nous disposons », a jouté Jamila Bargach.

Sujets associés : Eau - Vidéos

Aller plus loin

Pénurie d’eau : le Maroc bénéficie d’un projet européen

Pour prévenir la pénurie d’eau en temps de sécheresse dans les pays du bassin méditerranéen, dont le Maroc, le projet « Elargissement inclusif des actions de restauration des...

Des villes marocaines commencent à rationner l’eau

À compter du 1ᵉʳ août, une réduction du débit d’eau potable aura lieu chaque jour dans la province de Berrechid. Cette baisse interviendra tous les jours de 22 h à 7 h du...

Pénurie d’eau : la soif menace plusieurs régions du Maroc

Malgré la menace de la pénurie d’eau qui pourrait toucher cette année encore plusieurs régions marocaines, le gouvernement tarde à trouver des solutions. Le problème est...

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Ces articles devraient vous intéresser :

Une entreprise canadienne pour le traitement des rejets de la station de Bouregreg

Aquatech Maroc, filiale du groupe Aquatech International basé au Canada, a été retenue au terme de la procédure de sélection de l’entreprise qui aura en charge la gestion et l’exploitation des installations et ouvrages de l’unité de traitement des...

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

L’eau Aïn Ifrane ne trouve pas encore de repreneur

Le groupe Castel est activement à la recherche d’un repreneur pour la marque d’eau Aïn Ifrane, sans succès pour l’instant. Les discussions avec des opérateurs locaux et internationaux via une banque d’affaires n’ont visiblement pas encore abouti.

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

La prochaine récolte d’olive au Maroc menacée

La prochaine récolte d’olives au Maroc est très menacée en raison de la grave sécheresse qui frappe le royaume.