Le bio marocain à la quête d’une reconnaissance internationale

27 juin 2019 - 20h10 - Ecrit par : A.S

Dans sa volonté de se faire une place sur le marché mondial, le bio, "Made in Morocco", se trouve confronté à plusieurs goulots d’étranglement dont, entre autres, le coût des intrants, la demande intérieure, les semences et le vide juridique.

Se positionner confortablement à l’international et se donner une visibilité qui contribue à promouvoir davantage le savoir-faire marocain, en matière de bio. C’est le rêve que caressent les responsables chargés de la gestion du "Made in Morocco". Et, pour l’atteindre, le Maroc consent beaucoup d’efforts, notamment, la mise à disposition de 9.600 hectares de terres arables dédiées au bio qui se décline en sept sous-groupes de produits, comme le rapporte Le360.

Se fondant sur les détails fournis par l’Économiste, le site d’information énumère, entre autres produits, les fruits, les légumes, les plantes aromatiques, les céréales, les produits transformés comme les huiles, les produits d’élevage, l’argan et ses dérivés. Il s’agit, affirme la même source, d’une centaine de produits qui sont écoulés sur le marché local et en exportation. Dans leur grande partie, ils sont frais (fruits et légumes) et détenteurs d’une faible valeur ajoutée (huiles, fruits séchés ou mélangés).

Sur les 94.000 tonnes produites, à l’échelle nationale du bio, environ 17% (16.000 tonnes) sont destinées à l’exportation, selon le média, qui cite les principaux consommateurs des produits marocains. On retient, les Français, en première position, demandant entre 3.500 et 4.000 tonnes, suivis des Allemands, entre 3.000 et 3.500 tonnes, des Suisses, consommant un peu plus de 500 tonnes, et des Hollandais. D’autres pays tels que la Turquie, l’Espagne, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis consomment également du bio marocain.

Comme points de blocage, pour une forte "pénétration sur le marché local", l’Économiste fait observer le prix relativement élevé des produits, d’où la nécessité d’envisager la baisse des coûts de production, pour permettre des "prix plus abordables, mais aussi de meilleures marges pour les cultivateurs locaux". Le développement d’un marché local de semences biologiques serait également la source de salut pour le secteur, indique le journal.

Tags : Agriculture - Nature - Compétitivité - Consommation - Huile d’argan - Alimentation

Nous vous recommandons

Maroc : un géant chinois pour l’unité flottante de regazéification

Le géant chinois du BTP, China Communications Construction Co (CCCC), pourrait être retenu au terme de la procédure de sélection de l’entreprise qui aura en charge la construction d’une unité flottante de regazéification (FSRU) au...

Une Colombienne perd ses écouteurs en Espagne et les retrouve au Maroc

Une Colombienne en vacances en Espagne s’est fait voler ses écouteurs qui ont été retrouvés plus tard au Maroc. Cette anecdote qu’elle a racontée sur Twitter, est devenue virale.

Quand les vacances de la Première ministre française à Marrakech créaient polémique

La Première ministre fraîchement nommée Élisabeth Borne, ex-ministre de la Transition écologique et solidaire s’était retrouvée au cœur d’une polémique en 2019 pour être partie en vacances à Marrakech à un moment où la France faisait face à un contexte social...

Le Maroc n’a pas découvert de pétrole à Tarfaya, selon les experts espagnols

L’Association des géologues et géophysiciens pétroliers espagnols (AGGEP) assure que le Maroc n’a pas découvert de gisements de pétrole à Tarfaya, au large des îles Canaries. Selon elle, il s’agit d’une « publicité » pour attirer les investisseurs dans le...

Les camping-caristes boudent le Maroc

Les camping-caristes ont des avis partagés au sujet de la reprise du trafic maritime entre le Maroc et l’Espagne actée après la réconciliation entre les deux pays.

Le rappeur marocain Morad arrêté en Espagne

Le rappeur marocain Morad a été arrêté par la police, mercredi à son domicile, pour avoir manqué de répondre à une citation à comparaître en tant qu’accusé d’un délit contre la sécurité routière.

L’Algérie n’ira pas au Maroc pour son match

Prévu pour se tenir au Maroc, le match Djibouti-Algérie a été finalement délocalisé en Égypte. Djamel Belmadi, le coach de la sélection algérienne, accueille favorablement la nouvelle et espère que l’Égypte portera...

Liste B : les étrangers résidant au Maroc doivent s’isoler à domicile 5 jours

L’obligation faite aux Marocains en provenance des pays de la liste B, de s’isoler pendant 5 jours à la maison, une fois au Maroc, s’applique également aux étrangers résidant au royaume.

Maroc-Algérie : la guerre, inévitable ?

Les relations demeurent tendues entre le Maroc et l’Algérie. Partant de plusieurs postulats, un magazine britannique avance que « les deux parties semblent prêtes à entrer en conflit.

Wizz Air propose deux nouvelles liaisons vers le Maroc

La compagnie hongroise low cost Wizz Air compte lancer deux nouvelles liaisons aériennes vers le Maroc, au départ de l’Italie, à partir d’octobre 2021.