Les bovins d’Europe indésirables au Maroc

17 novembre 2023 - 11h00 - Economie - Ecrit par : S.A

La propagation de la maladie hémorragique épizootique (MHE) pousse le Maroc à suspendre l’importation de bovins en provenance d’Europe. En France, les premiers foyers de MHE ont été détectés en septembre 2023 dans des élevages de bovins du sud-ouest.

Selon des sources autorisées, les autorités compétentes marocaines ont suspendu l’importation de bovins en provenance d’Europe jusqu’à nouvel ordre en raison de la propagation de la maladie hémorragique épizootique (MHE), fait savoir le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia. Transmise par des moucherons piqueurs, la MHE est une maladie virale qui affecte les bovins et les cervidés. Non transmissible à l’homme, cette maladie génère chez les bovins de la fièvre, des ulcérations du mufle, du jetage (nez qui coule) et des boiteries. Présente aux États-Unis, la MHE a été détectée en Europe il y a un an. Elle a été détectée pour la première fois en France le 18 septembre dernier au sein de trois élevages situés dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, avant de s’étendre dans le quart sud-ouest du pays. En tout, 2 954 foyers ont été recensés dans les différentes fermes de la France. Des foyers ont été par ailleurs détectés dans d’autres pays européens comme l’Italie, la Suisse ou l’Espagne.

À lire :Pour faire baisser le prix de la viande, le Maroc importe des bovins du Brésil

Face à la menace que représente la MHE, l’Office national de Sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) joue la carte de la vigilance. « Tous les animaux vivants importés étaient soumis à un contrôle strict et régulier dans les centres d’inspection aux frontières », avait fait savoir l’ONSSA dans une déclaration au même quotidien, expliquant qu’une fois les examens réalisés, l’inspecteur vétérinaire de l’ONSSA se charge de rédiger des certificats médicaux pour valider leur admission. Sont autorisés à entrer sur le territoire national les animaux sains. Après leur entrée, la prochaine étape consiste à isoler ces animaux dans des étables agréées. Ensuite, un médecin vétérinaire assermenté et une commission vétérinaire surveillent le bétail, avec comme finalité superviser l’opération de mise en quarantaine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Importations - Alimentation

Aller plus loin

Les bovins du Royaume-Uni et leur viande indésirables au Maroc

La douane marocaine vient d’interdire, pour une période d’un an, l’importation des bovins et leur viande en provenance du Royaume-Uni et de l’Irlande du Nord.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal...

Pour faire baisser le prix de la viande, le Maroc importe des bovins du Brésil

Le Maroc se prépare à accueillir des navires chargés de 30 000 têtes de bovins provenant du Brésil et de l’Uruguay pour tenter de faire face à la hausse continue du prix...

Les aviculteurs espagnols contre l’importation de volaille marocaine dans l’UE

Les aviculteurs espagnols continuent de dénoncer l’importation de la viande de volaille marocaine sur le marché de l’Union européenne.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Aïd Al-Adha au Maroc : alerte sur les viandes vertes

Redoutant le verdissement des viandes à cause des fortes températures au Maroc et les maladies qui pourraient en découler, des experts appellent les consommateurs à la vigilance lors de la célébration de l’Aïd al-Adha.

Prix du pain au Maroc : pas d’augmentation ... pour l’instant

Pas de hausse immédiate du prix du pain au Maroc, rassure la Fédération nationale des boulangeries et pâtisseries du Maroc. Face aux rumeurs qui circulaient ces dernières semaines, la Fédération a tenu à clarifier sa position dans un communiqué officiel.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Aïd Al-Adha : combien coûte un mouton importé ?

Le prix du mouton importé serait de l’ordre de 2 850 dirhams et non 700 dirhams, selon une rumeur distillée sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’indique la Fédération marocaine des acteurs de la filière élevage (FMAFE).

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.