Les boxeurs marocains ayant fugué en Pologne dénoncent le chaos qui entoure la discipline au Maroc

10 mai 2021 - 22h00 - Ecrit par : G.A

Il y a quelques semaines, deux espoirs de la boxe marocaine ont profité de l’opportunité d’une compétition en Pologne pour disparaître dans la nature. Ils ont fait l’objet de nombreuses récriminations pour avoir jeté du discrédit sur la fédération marocaine de boxe qui a le don de perdre ses boxeurs lors des déplacements à l’étranger. Mais les deux pugilistes justifient leur acte en pointant du doigt les graves dysfonctionnements qui entourent la pratique de leur discipline au Maroc.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, les boxeurs Reda Bouyahyaoui (60 kg) et Ilyas Belmlih (75 kg) ont tenté d’expliquer les motivations qui les ont conduits à quitter la sélection nationale qui prenait part aux championnats du monde juniors de boxe en Pologne. Selon le quotidien Al Akhbar, loin des excuses et des ressentiments qu’attendaient certains des deux fugueurs, Ilyas Belmlih a déclaré assumer son acte et avance comme argument que la situation des boxeurs au Maroc est des plus critiques.

Selon lui, ils n’ont droit à aucun soutien financier et les perspectives pour une carrière professionnelle digne de ce nom ne sont pas reluisantes. « Nous tenons à informer les Marocains que nous n’avons pas fugué par peur d’affronter des adversaires supérieurs, mais en raison du manque de reconnaissance malgré les victoires que nous avons remportées contre nos adversaires, qui eux bénéficient des meilleures conditions pour devenir de véritables champions  ».

Les deux boxeurs accusent les responsables de la discipline pour qui ils ne sont utiles et importants que lorsqu’il y a une compétition. Malgré les victoires à leur compteur, ils affirment être dans l’incapacité de vivre de leur sport, et ajoutent que souvent ils n’ont même pas de quoi acheter de nouveaux gants de boxe. Reda Bouyahyaoui va plus loin et accuse la direction administrative d’incompétence et responsable de cette situation. Pour le boxeur, le mauvais traitement commence par les techniciens avant d’atteindre les boxeurs. Il a par ailleurs annoncé son intention de continuer à pratiquer la boxe en Europe avec l’espoir de remporter le titre olympique lors des JO de 2024.

Dans la vidéo postée sur les réseaux sociaux, Reda a également encouragé les jeunes à se consacrer à leurs études même s’ils ambitionnent de faire carrière dans le monde sportif. Son cas est une véritable école selon ses dires, puisqu’il avait quitté l’école à 14 ans pour se retrouver quelques années après incapable de trouver un travail et subvenir à ses besoins.

Tags : Boxe - Pologne - Disparition

Aller plus loin

Face aux piètres résultats aux JO, la FRMB dissout la DTN 

La Fédération royale marocaine de boxe (FRMB) a décidé de dissoudre la Direction technique nationale (DTN), y compris les cadres en charge des équipes nationales et de geler toutes...

Des investisseurs polonais en prospection au Maroc en septembre

Des investisseurs polonais se rendront au Maroc courant mois de septembre. Ils seraient intéressés par le potentiel d’investissement et le climat des affaires favorable dans les...

JO-2020 : un boxeur marocain se la joue Mike Tyson

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour les sportifs marocains présents aux JO de Tokyo. La dernière en date est la disqualification, mardi, du boxeur marocain Youness Baalla (–...

Deux lutteurs marocains « disparaissent » en Serbie

La Fédération royale marocaine de lutte se retrouve sous pression depuis que deux de ses lutteurs ont quitté en catimini la résidence où loge la délégation marocaine en Serbie. Le...

Nous vous recommandons

Royal Air Maroc prévient les voyageurs se rendant en Espagne

Tout voyageur à destination de l’Espagne doit impérativement présenter un certificat de vaccination attestant qu’il est complètement vacciné.

France : des pass sanitaires frauduleux pour se rendre au Maroc ?

En France, des certificats de vaccination contre le Covid-19 frauduleux sont vendus en ligne à des voyageurs en partance vers le Maroc, l’Espagne et le Portugal après l’annonce de l’extension du pass sanitaire à un plus grand nombre de lieux à partir de la...

Une magnifique photo de Casablanca vue de l’espace

Thomas Pesquet vient de publier une photo de Casablanca prise la nuit depuis la Station spatiale internationale. Depuis le 24 avril dernier qu’il a rejoint l’ISS, l’astronaute français a pris l’habitude de publier ses clichés sur les réseaux...

Maroc : perte totale de confiance des ménages

L’indice de confiance des ménages marocains (ICM) est au plus bas niveau depuis 2008, selon une enquête menée par le Haut-commissariat au plan (HCP).

Marouane Fellaini dans le viseur de plusieurs clubs

L’international belge d’origine marocaine, Marouane Fellaini, intéresse le club anglais Newcastle et les géants turcs Galatasaray et Besiktas alors qu’il dispose encore de près de quatre ans de contrat avec son club chinois, Shandong...

Casablanca : les travaux du pont Mohammed VI lancés

Les travaux du pont Mohammed VI, le plus long jamais construit au Maroc, ont été lancés à Casablanca. Un nouveau chantier qui risque d’entraver davantage la circulation dans la ville blanche, notamment à l’intersection des arrondissements Sbata et Aïn...

Pétrole : le sous-sol marocain en regorge !

Amina Benkhadra, Directrice Générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) a confirmé la présence de gisement de pétrole dans plusieurs zones au large de Rabat-Salé, Essaouira, Agadir, Tarfaya et Boujdour, appelant les explorateurs à...

CAN 2022 : les vraies raisons de l’absence de Hakim Ziyech

Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) s’est expliqué sur les raisons de l’absence de l’international marocain Hakim Ziyech de la liste des Lions de l’Atlas pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN...

Pourquoi la destination Maroc attire les touristes israéliens

Après la normalisation des relations entre le royaume et Israël, les touristes israéliens ont, à plusieurs reprises, manifesté leur intérêt pour le Maroc. Quid des atouts de cette destination  ?

Le dirham poursuit sa hausse face à l’euro

Le dirham s’est apprécié face à l’euro de 0,26 % et s’est déprécié de 0,42 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 23 au 29 septembre 2021. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...