Comment expliquer la débâcle des Marocains aux JO de Tokyo ?

29 juillet 2021 - 13h40 - Ecrit par : G.A

Qu’est ce qui pourrait expliquer les mauvaises prestations des Marocains aux Jeux Olympiques de Tokyo. Les sportifs et certains cadres techniques ont choisi les réseaux sociaux pour expliquer et commenter la débâcle observée à Tokyo, dire surtout certaines vérités et mettre à nu les réalités au sein de quelques fédérations.

Même si à quelques jours des JO,certains athlètes ont menacé de boycotter la compétition, avançant des arriérés de salaires, les Marocains ne s’attendaient pas à ces genres de résultats. Selon le quotidien Al Massae, la délégation marocaine n’a pas encore réussi à remporter la moindre médaille. Et comme si cela ne suffisait pas, les athlètes marocains sont souvent éliminés au tout début et montrent des niveaux très bas en comparaison avec leurs adversaires. Problèmes de moyens, de performances ou simple coup du sort ?

À lire : JO Tokyo : le porte-drapeau marocain Ramzi Boukhiam vise l’or

Sur Facebook, Abdessalam Ameknassi, ancien champion du monde marocain de karaté, a décrit son amertume dénonçant le laxisme et le manque de volonté de certains responsables sportifs. Il a expliqué qu’il a attendu plusieurs années pour récupérer sa prime de victoire en 2018 lors des championnats du monde de la discipline. Le karatéka a expliqué que le fait de courir derrière 6000 dirhams lui a valu d’être marginalisé. C’est d’ailleurs la raison qui l’a poussé à changer de discipline et à ne pas être présent aux JO cette année, même si cela a été un rêve pour lui.

À lire : JO Tokyo : Samy Colman testé positif au Covid-19

Même rengaine du côté d’Anouar Boukharsa, le spécialiste du taekwondo connu pour avoir jeté sa médaille dans la mer quand il traversait la Méditerranée de façon irrégulière. Il n’est pas surpris par les résultats des athlètes marocains. Selon lui, la fédération est remplie d’incompétents et personne ne leur demande de rendre des comptes.

Fatima Zahra Abou Firas, la championne du monde de taekwondo y a ajouté sa couche d’amertume et de désolation concernant la gestion de certaines fédérations. L’ancien cycliste, Said Ablouach enfonce le clou en expliquant que l’unique représentant de la discipline aux JO de Tokyo s’est débrouillé tout seul sans avoir reçu de l’aide technique ou financière de la fédération.

Tags : Athlétisme - Japon - Jeux Olympiques - Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA)

Aller plus loin

Soufiane El Bakkali privé de réseaux sociaux

L’athlète marocain Soufiane El Bakkali doit rester loin des réseaux sociaux pour ne pas être affecté par les commentaires parfois durs dénonçant les mauvaises prestations de certains...

Championnats méditerranéens de karaté : le Maroc remporte 8 médailles

Le Maroc a décroché huit médailles, dont 2 en or, 1 en argent et 5 en bronze. C’était samedi dernier lors de la première journée des championnats méditerranéens de karaté qui se...

JO de Tokyo : les raisons derrière le naufrage de la boxe marocaine

La boxe marocaine a révélé une mauvaise gestion caractérisée par un amateurisme qui a fini par exploser aux JO de Tokyo. De lourds investissements pour un résultat décourageant...

Jeux paralympiques de Tokyo : voici les primes des athlètes marocains

Bonne nouvelle pour les athlètes handisports qui participent aux Jeux paralympiques de Tokyo prévus du 25 août au 5 septembre. Ils recevront des primes égales à celles ayant été...

Nous vous recommandons

Coupe arabe : voici la prime des Marocains s’ils battent l’Algérie

La Fédération royale marocaine de football versera une grosse prime aux Lions de l’Atlas en cas de victoire contre l’Algérie en quart de finale de la Coupe arabe des nations 2021. De quoi motiver les poulains de Houcine...

La région de Marrakech se dote d’une nouvelle ligne ferroviaire

Le gouverneur de la région Marrakech-Safi a annoncé la mise en service d’un train régional reliant Ben Guérir à Marrakech, pour dynamiser le potentiel de la Zone industrielle de Sidi Bouathmane.

Le Maroc dit vouloir garder de bonnes relations avec l’Algérie

Le Maroc se dit attaché aux bonnes relations bilatérales avec ses voisins et ne se laissera donc pas entraîner dans une guerre avec l’Algérie.

Le téléphérique de Tanger ne plait pas à tout le monde

Les membres de la société civile de Tanger sont vent debout contre le projet du téléphérique de la ville devant être mis en service en 2024. Ceci, pour plusieurs raisons.

La gazoduc Maroc-Nigéria plus que jamais d’actualité

Alors que l’Europe est embourbée dans une crise géostratégique liée à l’exportation du gaz avec les États-Unis et la Russie et que l’Algérie a coupé ses livraisons, le Maroc pourrait profiter de son projet de gazoduc avec le Nigeria pour réduire son déficit...

Malgré les difficultés, Rachid Yazami veut lancer son projet au Maroc

Le scientifique Rachid Yazami a démenti toutes les rumeurs relatives à son voyage aux États-Unis pour développer son projet de batteries lithium-ion.

La photo d’un Marocain parmi les meilleures de l’année

L’agence Reuters a sélectionné la photo d’Achraf parmi les meilleures photos de cette année 2021. Le mineur marocain arrivé en mai à Ceuta sur une planche de fortune fabriquée avec des bouteilles en plastique, a fondu en larmes lorsqu’il a été décidé de le...

La réaction des États-Unis sur le premier vol entre Tel Aviv et Marrakech

Le premier vol inaugural de la compagnie aérienne israélienne El Al de Tel Aviv à Marrakech a été inauguré le dimanche 25 juillet, six mois après la normalisation des relations entre le Maroc et Israël sous l’égide des États-Unis. Ces derniers expriment leur...

Nice : un Algérien poursuivi pour avoir égorgé sa femme d’origine marocaine

Un homme de 77 ans est jugé devant les Assises à Nice pour avoir égorgé sa compagne qui voulait partir toute seule au Maroc, son pays natal. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Armement : le Maroc, premier client de la France en Afrique, surclasse l’Algérie

Le Maroc est désormais le premier client de la France en Afrique en matière d’acquisition d’armes, détrônant ainsi l’Algérie. C’est ce qui ressort du rapport annuel sur les exportations d’armement en 2020 que le ministère français des Armées a adressé au...