JO de Tokyo : les raisons derrière le naufrage de la boxe marocaine

2 août 2021 - 19h00 - Sport - Ecrit par : G.A

La boxe marocaine a révélé une mauvaise gestion caractérisée par un amateurisme qui a fini par exploser aux JO de Tokyo. De lourds investissements pour un résultat décourageant tant pour les férus de la boxe que pour les sportifs eux-mêmes. 

En attendant une assemblée générale, la Fédération royale marocaine de la boxe (FRMB) a décidé de dissoudre la Direction technique nationale. Une décision prise en urgence devant la débâcle des pugilistes à Tokyo. Pour le Directeur technique national auprès de la FRMB, Mounir Berbouchi, les pugilistes marocains avaient déjà perdu leurs combats avant même de monter sur le ring, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia .

À lire : Face aux piètres résultats aux JO, la FRMB dissout la DTN 

Il explique que les défaites qui se sont accumulées au Japon étaient comme préméditées. «  les boxeurs marocains avaient l’air hagards sur le ring, ne faisant preuve d’aucune combativité ni d’envie de tenter de revenir au score  ». Pire encore, ils étaient arrivés en surpoids à Tokyo. C’est le cas de Youness Baalla qui s’est engagé dans un combat des − 91 kg alors qu’il en pesait plus de cent. Même galère chez Mohamed Hammout engagé dans la catégorie des – 57 kg alors qu’il en pesait bien plus. Un régime d’une dizaine de jours leur a permis de retrouver leur poids réglementaire.

À lire : Comment expliquer la débâcle des Marocains aux JO de Tokyo ?

Selon son analyse, cela s’explique par les menaces lancées par ces derniers, réclamant le paiement de la prime de qualification aux JO. Les boxeurs avaient exigé lors de la phase préparatoire des JO, une prime de 200 000 DH chacun avant de participer au stage de préparation en Russie. Ils se sont également plaints du manque d’encouragements de la FRMB, un facteur assez démotivant, selon leurs dires.

À lire : Des athlètes marocains menacent de boycotter les JO de Tokyo

De plus, il y a eu la mise à l’écart de la championne du Maroc et de l’Afrique, Khadija El Mardi qui est devenue maman à deux mois des JO. Les médecins ne l’ont pas autorisée à participer aux JO craignant de recevoir un coup qui lui serait fatal. Cependant, il a été reproché à la FRMB de ne l’avoir pas remplacée à temps par une autre pugiliste.

À tout cela il faut ajouter les guéguerres entre la direction technique et les boxeurs à Tokyo. Même s’il a déposé sa démission, Mounir Berbouchi, entend rédiger un rapport complet sur ce qui s’est passé lors du séjour de la délégation olympique à Tokyo.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Japon - Boxe - Jeux Olympiques de Paris 2024

Aller plus loin

JO Tokyo 2021 : les primes des boxeurs marocains dévoilées

La Fédération Royale Marocaine de Boxe (FRMB) a rendu public les différentes actions qu’elle mène à l’endroit des boxeurs et boxeuses. Elle a établi un budget destiné à ceux qui...

JO-2020 : un boxeur marocain se la joue Mike Tyson

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour les sportifs marocains présents aux JO de Tokyo. La dernière en date est la disqualification, mardi, du boxeur marocain Youness Baalla...

L’Algérie accuse le Maroc d’avoir manipulé les résultats du Championnat d’Afrique de boxe

L’Algérie accuse le Maroc d’avoir tenté de lui faire perdre le titre de champion d’Afrique de boxe en manipulant le classement avec la complicité du Mozambique, pays...

Les boxeurs marocains ayant fugué en Pologne dénoncent le chaos qui entoure la discipline au Maroc

Il y a quelques semaines, deux espoirs de la boxe marocaine ont profité de l’opportunité d’une compétition en Pologne pour disparaître dans la nature. Ils ont fait l’objet de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Khadija El Mardi qualifiée pour la finale du mondial de boxe

La boxeuse marocaine Khadija El Mardi, vice-championne du monde, obtient son ticket pour la finale du championnat mondial de boxe chez les dames, après sa victoire face à la Russe Pyatak Diana.

Le Maroc aux JO de Paris : un casse-tête pour Tarik Sektioui

Alors que les Jeux Olympiques de Paris approchent, Tarik Sektioui, entraîneur de l’équipe olympique marocaine, compose avec un énorme casse-tête.

Des combats clandestins à l’octogone, le parcours atypique de Hamza Allal

Durant une dizaine d’années de sports de combat, Hamza Allal s’est battu à plusieurs reprises dans des combats clandestins. Aujourd’hui, il quitte les rings illégaux pour l’octogone.

Brahim Diaz : Le Maroc lui offre le rêve olympique

L’une des raisons qui ont amené Brahim Diaz à choisir de jouer pour le Maroc est sans aucun doute la possibilité de participer aux Jeux olympiques Paris 2024. Pour réaliser ce rêve, l’attaquant du Real Madrid devrait obtenir l’accord préalable de son...

Khadija El Mardi : la conquête olympique après la gloire mondiale

Auréolée d’un grand palmarès, la boxeuse marocaine Khadija El Mardi, 32 ans, championne du monde 2023 chez les poids lourds, n’est pas près de raccrocher les gants. Elle dévoile le rêve qu’elle entend encore accomplir.

Abu Azaitar, le retour du « Captain Morocco » dans l’octogone

Initialement programmé en mars, le combat de poids moyen contre Sedriques Dumas qui marquera le retour du champion marocain de MMA Abu Azaitar dans l’octogone aura lieu en octobre.

Fouad Idbafdil, athlète réfugié, suspendu pour dopage

Fouad Idbafdil, un athlète réfugié d’origine marocaine et bénéficiant d’une bourse du Comité International Olympique (CIO) pour se préparer aux Jeux Olympiques de Paris en 2024, a été suspendu pour trois ans suite à un contrôle positif à l’EPO.

Le Maroc aux JO de Paris : Bonne nouvelle pour Tarik Sektioui

Tarik Sektioui, entraîneur de l’équipe olympique marocaine, a reçu le feu vert de plusieurs clubs européens pour intégrer certains joueurs marocains sur la liste finale des Lionceaux de l’Atlas devant participer aux Jeux Olympiques de Paris.

Le Maroc domine la Namibie et rêve de Paris 2024

L’équipe nationale féminine marocaine de football s’est imposée 2 à 0 contre la Namibie. Cette victoire, acquise au grand stade de Marrakech jeudi, s’inscrit dans le cadre des éliminatoires pour les Jeux olympiques de 2024 à Paris.

UFC 294 : Abu Azaitar de retour face à Sedriques Dumas (vidéo)

Le champion marocain de MMA Abu Azaitar, 37 ans, est serein pour son combat de poids moyen, ce samedi soir, contre l’Américain Sedriques Dumas.