JO de Tokyo : les raisons derrière le naufrage de la boxe marocaine

2 août 2021 - 19h00 - Ecrit par : G.A

La boxe marocaine a révélé une mauvaise gestion caractérisée par un amateurisme qui a fini par exploser aux JO de Tokyo. De lourds investissements pour un résultat décourageant tant pour les férus de la boxe que pour les sportifs eux-mêmes. 

En attendant une assemblée générale, la Fédération royale marocaine de la boxe (FRMB) a décidé de dissoudre la Direction technique nationale. Une décision prise en urgence devant la débâcle des pugilistes à Tokyo. Pour le Directeur technique national auprès de la FRMB, Mounir Berbouchi, les pugilistes marocains avaient déjà perdu leurs combats avant même de monter sur le ring, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia .

À lire : Face aux piètres résultats aux JO, la FRMB dissout la DTN 

Il explique que les défaites qui se sont accumulées au Japon étaient comme préméditées. «  les boxeurs marocains avaient l’air hagards sur le ring, ne faisant preuve d’aucune combativité ni d’envie de tenter de revenir au score  ». Pire encore, ils étaient arrivés en surpoids à Tokyo. C’est le cas de Youness Baalla qui s’est engagé dans un combat des − 91 kg alors qu’il en pesait plus de cent. Même galère chez Mohamed Hammout engagé dans la catégorie des – 57 kg alors qu’il en pesait bien plus. Un régime d’une dizaine de jours leur a permis de retrouver leur poids réglementaire.

À lire : Comment expliquer la débâcle des Marocains aux JO de Tokyo ?

Selon son analyse, cela s’explique par les menaces lancées par ces derniers, réclamant le paiement de la prime de qualification aux JO. Les boxeurs avaient exigé lors de la phase préparatoire des JO, une prime de 200 000 DH chacun avant de participer au stage de préparation en Russie. Ils se sont également plaints du manque d’encouragements de la FRMB, un facteur assez démotivant, selon leurs dires.

À lire : Des athlètes marocains menacent de boycotter les JO de Tokyo

De plus, il y a eu la mise à l’écart de la championne du Maroc et de l’Afrique, Khadija El Mardi qui est devenue maman à deux mois des JO. Les médecins ne l’ont pas autorisée à participer aux JO craignant de recevoir un coup qui lui serait fatal. Cependant, il a été reproché à la FRMB de ne l’avoir pas remplacée à temps par une autre pugiliste.

À tout cela il faut ajouter les guéguerres entre la direction technique et les boxeurs à Tokyo. Même s’il a déposé sa démission, Mounir Berbouchi, entend rédiger un rapport complet sur ce qui s’est passé lors du séjour de la délégation olympique à Tokyo.

Tags : Japon - Boxe - Jeux Olympiques

Aller plus loin

Un électrochoc pour ressusciter la boxe marocaine

Après les piètres prestations des boxeurs marocains aux JO de Tokyo, la dissolution de la direction technique nationale de la Fédération royale marocaine de boxe (FRMB) et les...

Championnats de boxe en Turquie : le Maroc représenté par six femmes

Du 06 au 21 mai, six pugilistes, membres de la sélection marocaine féminine de boxe, participent aux championnats du monde qui se dérouleront en...

Les boxeurs marocains ayant fugué en Pologne dénoncent le chaos qui entoure la discipline au Maroc

Il y a quelques semaines, deux espoirs de la boxe marocaine ont profité de l’opportunité d’une compétition en Pologne pour disparaître dans la nature. Ils ont fait l’objet de...

La boxeuse Khadija El Mardi finaliste du championnat du monde

Vers une nouvelle consécration pour la boxeuse marocaine Khadija El Mardi (81 kg) qui s’est qualifiée pour la finale du championnat du monde féminin de boxe qui se déroule du 6 au...

Nous vous recommandons

Après le Maroc, l’Espagne en crise avec l’Algérie

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, aurait indiqué lors de sa visite jeudi à Rabat, qu’il n’envisage pas de se rendre prochainement en Algérie. Les deux pays sont en froid depuis que l’Espagne a officiellement exprimé son soutien au plan...

Maroc : l’absence de pluie provoque un véritable exode rural (Vidéo)

À Azbane Lagrinate, un village situé à 47 kilomètres au nord de Marrakech, la sécheresse pousse des agriculteurs à se déplacer vers les villes. Le royaume traverse l’une des pires sécheresses de ces30 dernières années, ne laissant quasiment aucune autre...

L’Espagne maintient fermées les frontières avec le Maroc jusqu’au 15 mai

Le gouvernement espagnol a décidé de maintenir fermées pour quinze jours encore les frontières de Sebta et Melilla avec le Maroc, afin de réunir toutes les conditions de la réouverture ordonnée et progressive des postes frontières de Tarajal et Beni...

Le Qatar classe le Maroc dans la liste jaune

Le Qatar a classé les pays comme le Maroc, l’Algérie, l’Égypte, la Turquie dans la liste jaune, et d’autres pays dans les listes verte et rouge. Ce classement s’inscrit dans le cadre de l’allègement des restrictions de voyage et de retour dans ce pays. Le...

Bourita échange avec son homologue allemand

Dans un contexte de crise diplomatique entre Rabat et Berlin, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a brièvement échangé mardi, avec son homologue allemand, Heiko Maas, lors du sommet G20 qui s’est tenu à Matera en...

Dlimi Airlines, nouvelle compagnie marocaine, prépare la saison estivale

Après avoir demandé une licence d’exploitation auprès de la Direction générale de l’aviation civile, la nouvelle compagnie marocaine Dlimi Airlines se prépare pour la saison estivale. Dans ce sens, elle envisage d’acquérir deux avions auprès du constructeur...

À Marrakech, Vitaa passe de bons moments en famille

Fraîchement maman pour la troisième fois, la chanteuse française Vitaa effectue son premier voyage en famille à Marrakech.

Une carte du Maroc avec Sebta et Melilla irrite en Espagne (photo)

Le parti Vox a condamné vendredi la décision du gouvernement de Pedro Sanchez de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara,demandant par ailleurs le retrait d’une carte du Maroc intégrant Ceuta et Melilla du site internet de l’ambassade à...

Maroc : la vente d’alcool rapporte gros à l’État

Les taxes imposées à la consommation d’alcool et de bière ont rapporté au premier semestre de l’année 2021 environ 619 millions de dirhams aux comptes de l’État. C’est ce qu’indiquent les données de la Trésorerie générale du royaume...

Dégradation des relations entre l’Arabie saoudite et l’Algérie à cause du Maroc

Les relations entre l’Arabie saoudite et l’Algérie se sont dégradées à cause de l’attitude d’Alger envers le roi Mohammed VI et le Maroc.