Recherche

Brahim Bouhlel espère la grâce royale

Brahim Bouhlel

28 septembre 2021 - 10h00 - Société - Par: S.A

Andra Matei, l’avocate de l’humoriste français Brahim Bouhlel, condamné le 21 avril à huit mois de prison pour « sa mauvaise blague », se démène pour tirer son client d’affaire. Elle entend déposer une quatrième demande de grâce royale en octobre.

Après trois refus, Andra Matei prévoit de déposer une nouvelle demande de grâce royale en octobre, rapporte Le Monde. L’avocate de l’acteur et humoriste français Brahim Bouhlel, connu pour avoir joué dans Validé ne digère toujours pas la condamnation prononcée le 21 avril. « La peine de prison pour une blague, aussi mauvaise soit-elle, représente une menace profondément effrayante pour l’exercice de la liberté d’expression de tous », dénonce celle qui est également directrice d’Avant-Garde Lawyers, une ONG qui défend la liberté d’expression des artistes.

À lire : Brahim Bouhlel : un an de prison au Maroc pour « sa mauvaise blague »

Tout est parti d’une vidéo polémique tournée en avril dernier dans un restaurant à Marrakech où se trouvaient les acteurs franco-algériens Brahim Bouhlel et Hedi Bouchenafa, et le snapchatteur franco-marocain Zbarbooking en compagnie de trois mineurs marocains. La vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, a suscité un tollé. Les mis en cause avaient présenté leurs excuses expliquant qu’il s’agit d’une vidéo “parodique”. Placés en détention provisoire le lendemain, l’acteur de Validé et l’influenceur Sammy Tami avaient été condamnés le 21 avril à respectivement huit mois et un an de prison ferme. Cette décision sera confirmée en appel le 31 mai. Hedi Bouchenafa, avait entre-temps quitté le territoire marocain avant l’ouverture de l’enquête.

À lire : Du soutien pour Brahim Bouhlel, en prison au Maroc

Brahim Bouhlel et Zbarbooking vivent dans des conditions de détention déplorables « à quinze dans une cellule de 30 m² », dénonce par ailleurs Andra Matei. Selon elle, le jugement n’a pas tenu compte du « droit à la liberté d’expression ». « Il s’agissait d’une ébauche de sketch non scénarisé et non planifié, que mes clients n’avaient pas l’intention de diffuser sur Internet. La vidéo a fuité, or cela n’a pas été pris en compte par le juge », plaide-t-elle. « Mes clients voulaient souligner l’aspect comique d’une réalité sociale autrement tragique et parfois dure à énoncer, comme le tourisme sexuel. Créer ce décalage, c’est tout le travail d’un humoriste », renchérit l’avocate.

Mots clés: France , Prison , Grâce royale

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact