Carmen Calvo chargée de régler la crise avec le Maroc

11 juin 2021 - 09h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La première vice-présidente du gouvernement espagnol, Carmen Calvo, a indiqué lors d’une réponse à la question orale au gouvernement à la Chambre basse, initiée par le Parti populaire (PP), qu’elle a été mandatée par Pedro Sánchez, pour régler la crise avec le Maroc.

Répondant à la sénatrice PP, Salomé Pradas, qui l’a interpellée sur l’action gouvernementale, Carmen Calvo a précisé qu’en sa qualité de présidente du comité interministériel mis en place au lendemain de la crise migratoire de Ceuta, c’est plutôt elle qui coordonne les actions allant dans le sens de la résolution de la crise avec le Maroc, et non la ministre des Affaires étrangères et cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha González Laya.

La première vice-présidente du gouvernement devait mettre à profit les bonnes relations qu’elle entretient avec l’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, pour faire évoluer les négociations. Mais cette dernière a été rappelée par le Maroc, en riposte à l’accueil de Brahim Ghali, le leader du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño.

A lire : Espagne : le PP dénonce la gestion « catastrophique » du dossier Brahim Ghali

Le comité interministériel s’est réuni pour la première fois le 18 mai, après l’entrée à Ceuta de près de 10 000 migrants marocains, des mineurs pour la plupart. Il est composé des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de la Politique territoriale et de la fonction Publique, des Droits sociaux, de l’Inclusion, de la sécurité sociale et des migrations, de même que du directeur du Centre national de renseignement (CNI) et du secrétaire d’État à la Sécurité, Rafael Pérez représentant le ministre de l’Intérieur.

Certains responsables politiques du PP accusent Laya d’avoir mal géré cette crise et ont exigé récemment sa démission du gouvernement.

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Arancha González Laya tente de calmer la crise Maroc-Espagne en toute discrétion

Arancha González Laya, ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération joue la carte de la discrétion afin de désamorcer la crise...

La crise Maroc-Espagne va-t-elle emporter Arancha González Laya ?

La crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne pourrait coûter à Arancha González Laya, ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération son poste...

Crise migratoire : 920 mineurs marocains pris en charge à Ceuta

Parmi les milliers de migrants marocains arrivés en masse à Ceuta en début de semaine dernière, la police nationale a dénombré 920 mineurs qui ont été répartis dans trois...

Espagne : le PP dénonce la gestion « catastrophique » du dossier Brahim Ghali

Le Parti Populaire (PP) a dénoncé mercredi, la gestion « catastrophique » du dossier Brahim Ghali par le gouvernement de Pedro Sánchez, et appelé à la démission « immédiate » de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.