Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

21 février 2023 - 16h50 - Maroc - Ecrit par : S.A

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette activité échappe à la taxation imposée dans la loi de finances 2023.

Des entreprises liées à de hauts responsables politiques ou à des membres de certains partis politiques commercialisent du sable de mauvaise qualité dans plusieurs villes du royaume, notamment à Khémisset, Sidi Yahya, Sidi Kacem, Souk-El-Arba-du-Rharb et Guercif, et ce, en violation flagrante de la règlementation en vigueur. C’est ce que révèle un dossier remis au président de la mission d’information parlementaire consacrée aux carrières de sable, fait savoir Assabah.

À lire : Extraction illégale de sable : un parlementaire du PAM risque gros

Selon des sources du quotidien arabophone, ce dossier est préparé par une association de défense des droits du consommateur qui avait déjà saisi la justice dans ce sens. Elle dévoile les manœuvres effectuées par des entreprises pour écouler sur le marché du sable de mauvaise qualité ou carrément inadapté à la construction. L’association précise par ailleurs que « ces entreprises utilisent de lourds engins pour extraire du sable qu’elles écoulent sur le marché ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Environnement - BTP - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Maroc : les plages en péril

Au Maroc, l’extraction illégale du sable côtier a transformé une large bande littorale entre Safi et Essaouira en une zone rocheuse nue.

Au Maroc, la mafia du sable dévore les plages

Au Maroc, le pillage illégal du sable est encore fréquent. Les plages sont ponctionnées illégalement par des mafias, créant, très souvent, des paysages lunaires.

Maroc : le sable, objet d’un vaste trafic (vidéo)

Au Maroc, une frange de la population s’investit dans de vastes extractions illégales de sable. Les camions transportent des tonnes de sable du nord au sud.

Extraction illégale de sable : un parlementaire du PAM risque gros

Des camions et engins de travaux publics appartenant à un parlementaire du PAM ont été interceptés par la police des carrières en pleine opération de pillage de sable dans les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Label Pavillon Bleu au Maroc : voici la liste complète

Pour la saison estivale 2024, 32 sites marocains arboreront le label Pavillon Bleu, décerné par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement sous la présidence de la Princesse Lalla Hasnaa.

La prolifération des méduses préoccupe le Maroc

Le Maroc va lancer des recherches pour comprendre la prolifération des méduses qui envahissent ses côtes. Une résolution a été prise dans ce sens, visant à assurer la conservation et l’utilisation durable des ressources marines en Méditerranée et en...

Fisc : Le Maroc ajuste l’IS et l’IR dans la Loi de finances 2024

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Le FMI confirme un prêt pour le Maroc

Le Maroc bénéficiera d’un prêt de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir sa transition écologique et renforcer sa résilience face aux catastrophes naturelles.

Maroc : les autoroutes en projet

Le programme d’investissement de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) devrait atteindre plus de 8 milliards de dirhams pour les trois prochaines années, révèle le rapport sur les entreprises et établissements publics (EEP), annexé au...

Le Maroc envahi par les chiens interdits

Alors que la loi relative à « la prévention et la protection des personnes contre les dangers des chiens », interdit la possession, la domestication, l’achat, la vente et l’élevage de chiens classés comme dangereux, nombreux sont les jeunes qui...

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.