Au Maroc, la mafia du sable dévore les plages

22 octobre 2023 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, le pillage illégal du sable est encore fréquent. Les plages sont ponctionnées illégalement par des mafias, créant, très souvent, des paysages lunaires.

L’extraction illégale de sable s’est intensifiée pendant la pandémie de Covid-19, avec le nombre sans cesse croissant des mafias, qui regroupent plusieurs personnes à tous les niveaux de la société, fait savoir le Center for Strategic & International Studies (CSIS), basé à Washington DC, considéré comme le meilleur centre de recherche pour ses analyses sur la sécurité et sur les relations internationales. Et, les trafiquants passent d’«  ouvriers utilisant des ânes aux fonctionnaires de l’État cherchant à exploiter leur position pour un bénéfice rapide », révèle un rapport sur les mafias du sable dans le royaume datant de janvier 2022.

À lire : Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

À quelles fins le sable pillé sur les magnifiques côtes marocaines est-il utilisé ? Les mafias exportent ce sable. Moins lisse et fonctionnant mieux comme liant dans le béton, de nombreux acheteurs dans le monde entier finissent par l’utiliser dans la construction dans leur pays. Au Maroc, le sable illégal finit par être utilisé comme ingrédient clé pour la fabrication du béton. En témoigne un rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) qui précise que 10 millions de mètres cubes, soit près de la moitié du sable utilisé dans les projets de construction au Maroc en 2019, ont été extraits illégalement, fait savoir le site Express.co.uk.

À lire :Extraction illégale de sable : un parlementaire du PAM risque gros

Cette activité illégale n’est pas sans conséquence sur l’environnement marocain. Le pillage illégal de sable sans limite peut entraîner la destruction du paysage, car plusieurs kilomètres du littoral marocain ont été rasés par les trafiquants. La ville côtière de Mohammedia, située entre Rabat et Casablanca, est l’une des zones les touchées. Il ne reste que peu de sable sur le littoral, fait-on savoir.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Mohammedia - Environnement

Aller plus loin

Maroc : les plages en péril

Au Maroc, l’extraction illégale du sable côtier a transformé une large bande littorale entre Safi et Essaouira en une zone rocheuse nue.

Extraction illégale de sable : un parlementaire du PAM risque gros

Des camions et engins de travaux publics appartenant à un parlementaire du PAM ont été interceptés par la police des carrières en pleine opération de pillage de sable dans les...

Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Maroc : mise en garde contre les constructions illégales

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté des clarifications au sujet des démolitions dans les zones côtières.

Mondial 2030 : les Marocains contraints de se mettre au tri sélectif

Le Maroc va mobiliser près de 6 milliards de dirhams pour la mise en œuvre du projet de tri des déchets dans les six villes devant accueillir les matchs de la coupe du monde 2030 qu’il co-organise avec l’Espagne et le Portugal.

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Le FMI confirme un prêt pour le Maroc

Le Maroc bénéficiera d’un prêt de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir sa transition écologique et renforcer sa résilience face aux catastrophes naturelles.

Un mystérieux cratère apparaît au Maroc après le séisme

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a secoué le Maroc, une fosse géante s’est formée dans une zone rurale. Le séisme a-t-il favorisé sa formation ?

Maroc : voici les plages à éviter cette année

Dans son rapport sur la qualité des eaux de baignade, présenté vendredi à Rabat, le ministère de la Transition énergétique et du développement durable a indiqué que 22 plages ne respectent pas les normes environnementales requises.

Un frigo, 100% marocain, écologique et sans électricité

Un réfrigérateur en argile, qui fonctionne sans électricité et peut conserver les aliments pendant 15 jours. C’est l’invention créée il y a quelques années par Rawya Lamhar, une jeune ingénieure marocaine.

Maroc : voici les plages les plus propres cette année (classement 2023)

Le Pavillon Bleu, label international dédié à qualité des plages et des ports de plaisance, flottera sur 27 plages marocaines et trois marinas lors de la saison estivale 2023. Les voici