Quand Casablanca était la cité des transexuels

9 janvier 2022 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Casablanca n’est pas que la ville réputée pour être la plus grande maison close à ciel ouvert du monde à l’époque coloniale, c’est aussi le lieu où les opérations transgenres s’enchaînaient au grand bonheur des transsexuels. La ville doit cette triste réputation à Georges Burou, un gynécologue obstétricien d’origine française.

Célébrités, personnes inconnues du public. Dans les années 50, Bon nombre d’entre elles se rendaient à la clinique du Parc à Casablanca pour se faire opérer. À la manœuvre, Georges Burou, un gynécologue obstétricien qui s’était déjà bâti une réputation en medecine notamment l’avortement. Sa première opération de transsexuels remonte à 1956. « J’ai débuté cette spécialité presque par accident, parce qu’une jolie femme était venue me voir. En réalité, c’était un homme, je ne l’ai su qu’après, un ingénieur du son à Casablanca, âgé de 23 ans, vêtu en femme […], avec une poitrine ravissante qu’il avait obtenue grâce à des piqûres d’hormones […]. Il m’a parlé de ses problèmes […], ayant la conviction profonde que son corps de garçon était un tragique accident de la nature et irrémédiable […] », racontait à Paris Match celui qui est né en France en 1910.

À lire : Pas d’exposition sur Bousbir, la plus grande maison close au Maroc

« Devant ce problème tout nouveau pour moi […], j’ai étudié pendant plusieurs mois les bassins masculin et féminin et je l’ai fait hospitaliser chez moi, dans ma clinique, qui se trouve à côté de mon cabinet et au-dessous de mon appartement. L’opération a duré trois heures. La “malade” est restée un mois en convalescence. Elle était satisfaite au-delà de toute expression. J’en avais fait une vraie femme », avait-il ajouté. Dans l’une des salles de la clinique du Parc, « les futures opérées étaient préparées psychologiquement à leur condition de femme à venir, on leur apprenait à se maquiller pour cacher leur pomme d’Adam, à marcher comme une femme… » Rapidement, Dr Burou s’est fait un nom dans cette nouvelle spécialité de l’époque, et sa réputation a dépassé les frontières marocaines.

À lire : Le grand marché de la prostitution derrière l’empire colonial au Maroc

Parmi les célébrités opérées, se trouvaient Jacqueline Charlotte Dufresnoy, star du Music Hall au Carrousel parisien, connue sous le pseudonyme de Coccinelle, sa collègue des cabarets, Bambi, l’artiste néerlandaise Colette Berends et le plus célèbre transsexuel britannique April Ashley. « En ce milieu des années 70, le docteur Burou a plus de 800 opérations à son actif », fait-on savoir. Ces exploits ont placé Casablanca longtemps dans le panthéon mondial des cités qui comptent en chirurgie. En 1987, Dr Burou est décédé en mer au large de pont Blondin, une plage au nord de Casablanca après que son bateau a chaviré.

Sujets associés : Casablanca - Santé

Aller plus loin

Eden Ghali, jeune belgo-marocain transgenre, partage son histoire

Fille à la naissance, Eden Ghali, 27ans, est devenue un jeune transgenre belgo-marocain, militant des droits humains et fondateur de Moroccan Transmen Community. Il raconte son...

Bousbir à l’honneur dans une exposition à l’Université de Genève

Une exposition en cours à l’Université de Genève (UNIGE) présente Bousbir, l’ancien quartier réservé de Casablanca (1923-1955), construit sous le protectorat français qui...

Pas d’exposition sur Bousbir, la plus grande maison close au Maroc

Alors qu’elle devait avoir lieu à la Villa des Arts de Casablanca en ce mois de décembre, l’exposition sur le quartier Bousbir, auparavant la plus grande maison close à ciel...

Le grand marché de la prostitution derrière l’empire colonial au Maroc

France 3 diffuse ce lundi 4 octobre à 21h05, un documentaire inédit intitulé, « Colonisation, une histoire française ». C’est une incursion dans l’empire colonial pour en...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’état de santé de la chanteuse Khadija El Bidaouia s’aggrave

Nawal, la fille de la chanteuse Khadija El Bidaouia a annoncé qu’en raison de la propagation du cancer du poumon dont souffre sa mère, les médecins ont décidé d’arrêter la chimiothérapie.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).