Une cellule terroriste démantelée à Tanger, cinq arrestations

6 octobre 2021 - 12h10 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les éléments du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) ont procédé, ce mercredi 6 octobre, au démantèlement d’une cellule terroriste affiliée à l’État islamique composée de cinq individus âgés entre 22 et 28 ans actifs dans la ville de Tanger.

Les opérations d’intervention, menées d’une manière simultanée à Tanger par les éléments de la Force spéciale relevant de la DGST, ont permis l’interpellation du prétendu “émir” de cette cellule terroriste qui a opposé une résistance farouche, ce qui a contraint les éléments d’intervention à tirer des bombes sonores de sommation pour neutraliser le danger, indique un communiqué du BCIJ. Aussi, ont-ils réussi à arrêter quatre autres membres imprégnés de l’idéologie “takfiriste”, porteurs d’un projet terroriste transfrontalier.

À lire : Une cellule terroriste démantelée à Errachidia, trois arrestations (photos)

Selon les premiers éléments de l’enquête, les membres de cette cellule terroriste ont adhéré à une campagne de recrutement et d’embrigadement pour renforcer leurs rangs, de même qu’ils ont acquis plusieurs produits entrant dans la fabrication d’engins explosifs artisanaux, après une opération de souscription interne pour collecter les fonds nécessaires, en prévision de commettre des opérations d’explosion à distance devant cibler des sièges et des personnalités sécuritaires, ainsi que des lieux publics accueillant des citoyens marocains et étrangers, fait savoir la même source.

Lors des perquisitions et du ratissage technique, les éléments de la Force spéciale relevant de la DGST ont procédé à la saisie d’une bouteille et de flacons de divers volumes contenant de l’acide nitrique et des liquides chimiques suspects ainsi que des clous et des fils électriques et six bonbonnes de gaz suspectés d’être utilisés dans la fabrication d’explosifs artisanaux. Un grand “étendard” portant l’emblème de l’organisation “Daech” et d’uniformes para-militaires, d’armes blanches de différents calibres, dont des objets tranchants et contondants et un sabre, ainsi que des équipements et du matériel informatique, outre des imprimés et des portraits de l’ancien dirigeant au sein de groupe jihadiste “Daech” dans la région sahélo-saharienne, Adnan “Abou walid al-sahraoui” ont été également saisis.

À lire : L’Espagne aide le Maroc à arrêter un présumé terroriste à Tanger

Les premiers éléments de l’enquête ont également révélé que l’émir de cette cellule terroriste a entrepris plusieurs contacts avec des dirigeants de premier rang de l’organisation “Daech” dans la région sahélo-saharienne en vue de garantir les ressources nécessaires au financement de ses projets terroristes et d’assurer l’approvisionnement en armes et autres équipements logistiques nécessaires aux opérations terroristes, poursuit la même source.

Les prévenus ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée par le BCIJ sous la supervision du parquet antiterroriste.

Sujets associés : Terrorisme - Tanger - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ)

Aller plus loin

210 cellules terroristes démantelées au Maroc depuis 2002

Dix-huit ans après les attentats de Casablanca (16 mai 2003) qui ont fait 45 morts et des dizaines de blessés, l’approche sécuritaire adoptée par le Maroc pour faire face aux...

Maroc : on en sait un peu plus sur les deux individus qui préparaient des attentats

Les deux individus arrêtés le 26 janvier 2022 à Benguérir et au douar Sidi Kerroum relevant de la commune rurale Oulad Hassoun El Hamri, dans la région de Rehamna, et qui...

Le Maroc démantèle une nouvelle cellule terroriste, quatre arrestations

Une cellule terroriste affiliée à l’État islamique, composée de quatre extrémistes âgés de 22 à 28 ans, a été démantelée ce mardi matin dans la commune rurale de Sidi Zouine,...

Une cellule terroriste prête à passer à l’acte démantelée au Maroc

Une cellule terroriste affiliée à l’État islamique, composée de quatre extrémistes âgés entre 24 et 28 ans actifs dans la ville d’Oujda, a été démantelée ce jeudi matin par le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc renforce son dispositif légal de lutte contre le terrorisme

Afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le Maroc a décidé de renforcer son dispositif national en se dotant d’un centre national de traitement des informations relatives aux passagers et aux vols aériens.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Décès d’Abdelhak Khiame, ancien patron du BCIJ

Triste nouvelle ce mardi 23 août 2022. L’ancien patron du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Abdelhak Khiyame, est décédé aujourd’hui des suites d’une longue maladie.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...