Nouvelle alerte sur l’impact du changement climatique sur le Maroc

13 février 2021 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

Dans quelques années, une grande partie du littoral marocain sera exposée à des inondations et à une érosion sévère. C’est ce que révèlent les résultats de l’étude d’un groupe d’experts commissionnés par la banque mondiale.

D’ici 2030, une importante partie du littoral marocain souffrira d’une érosion des plus dures, prévient la Banque mondiale. D’après ses experts, c’est 42 % du littoral qui fera l’objet d’inondation et d’érosion. Ainsi, la hausse du niveau de la mer constitue un grand risque pour les zones côtières qui concentrent 60 % de la population et des activités économiques du royaume. L’agriculture, l’eau, l’énergie, la pêche, les forêts et la santé sont les secteurs les plus concernés et les inondations viendront aggraver l’érosion des sols, la dégradation des terres, l’invasion d’espèces exotiques et la salinisation des eaux souterraines.

La principale cause de ce phénomène est le réchauffement climatique, puisque le climat est devenu davantage chaud et plus sec. Ainsi, l’étude indique qu’une baisse des précipitations moyennes de 10 % à 20 % est attendue, avec une hausse de températures suivie d’un taux d’évapotranspiration élevé et une baisse de l’humidité de surface des sols. Par ailleurs, l’élévation des températures pourrait engendrer une réduction de la superficie enneigée dans les montagnes de l’Atlas. Ce qui conduira à une diminution des réserves en eau avec le risque d’un stress hydrique pour le Maroc, ont souligné les experts.

Avec toutes ces prévisions plus ou moins graves pour le pays, la Banque mondiale recommande au Maroc, le renforcement de ses investissements dans les stations météorologiques, l’élargissement de la surveillance hydro-météorologique nationale du pays, le renforcement de ses capacités techniques afin d’intégrer des techniques d’agriculture intelligente face au climat et l’amélioration de ses systèmes d’alerte précoce sur les phénomènes hydro-météorologiques. Le Maroc doit aussi étendre le plan Maroc Vert du ministère de l’Agriculture et développer plus les cultures nécessitant moins de ressources en eau.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - Nature - Environnement

Aller plus loin

Farid El Mokkadem : le Marocain devenu « Monsieur Météo »

Chaque jour, depuis 2015, Farid El Mokkadem diffuse un bulletin météo sur sa page Facebook et est suivi aujourd’hui par plus de 180 000 personnes. A 35 ans, ce Marocain, vendeur...

La « Journée sans voitures » prévue le 3 octobre à Rabat

À l’instar des grandes capitales mondiales, Rabat s’apprête à accueillir la «  Journée sans voitures  ». Elle sera organisée le dimanche 3 octobre prochain par l’association des...

Le Maroc, 4ᵉ pays au monde en matière de protection du climat

Les efforts fournis par le Maroc dans le domaine climatique ont été récompensés et salués dans le rapport de l’Indice de Performance Climatique de 2021. Le royaume occupe la 4ᵉ...

Les Marocains très préoccupés par les changements climatiques

Les Marocains s’inquiètent de plus en plus des changements climatiques. Dans une enquête réalisée par le PNUD dans 50 pays, 68 % des Marocains voient le changement climatique...

Ces articles devraient vous intéresser :

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Le FMI confirme un prêt pour le Maroc

Le Maroc bénéficiera d’un prêt de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir sa transition écologique et renforcer sa résilience face aux catastrophes naturelles.

Maroc : voici les plages les plus propres cette année (classement 2023)

Le Pavillon Bleu, label international dédié à qualité des plages et des ports de plaisance, flottera sur 27 plages marocaines et trois marinas lors de la saison estivale 2023. Les voici

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.

Maroc : « Marée » de déchets après les iftars sur les plages

Les associations de défense de l’environnement dénoncent le non-respect des règles environnementales par certaines familles qui laissent d’importantes quantités de déchets sur les plages après y avoir rompu le jeûne pendant le mois de Ramadan.

Le Maroc face au défi de l’eau et de l’hygiène après le séisme

L’eau et l’hygiène dans les campements, où vivent désormais sous des tentes les sinistrés du séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, constituent un enjeu majeur pour les autorités du royaume.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...