Maroc : la chasse aux chichas

1er mai 2013 - 20h38 - Maroc - Ecrit par : Fouad Boumnadel

La chicha a de plus en plus d’adeptes au Maroc et tend à devenir un vrai fléau en l’absence d’une réelle volonté de la combattre. Les chiffres avancés récemment par le ministère de l’Intérieur n’augurent rien de bon !

Les rafles policières menées en 2012 contre les cafés servant la chicha, ont abouti à l’arrestation de 3305 personnes, dont 402 femmes et 45 mineurs, selon le ministre de l’Intérieur Mohand Laenser. Plus de 12.000 narguilés et 6 tonnes de "maassel" (Mélasse) ont été confisqués, durant ces descentes policières. Les propriétaires d’établissements, auteurs de l’infraction, ont vu leurs autorisations retirées.

Une campagne de sensibilisation est menée depuis 2012, par le ministère de l’Intérieur dans les écoles, les hôtels et les lieux de distraction nocturnes, afin d’attirer l’attention sur les dangers de la chicha. Le département de Mohand Laenser tente de mettre fin à une pratique qu’il estime "étrangère à la société marocaine". Malgré les efforts consentis, et en l’absence d’une loi l’interdisant, la chicha tend à s’enraciner au Maroc, comme l’est un bon thé, un café ou encore le tabac.

Le Parti Justice et développement au pouvoir, considère que les efforts fournis par les autorités ne sont pas à même d’éradiquer ce fléau. Mohamed Benasadr, député PJD et Coordinateur de la commission de la Justice à la Chambre des représentants, espère inclure l’interdiction de la consommation de la chicha dans la loi prohibant la cigarette dans les lieux publics.

Interdiction de fumer dans les lieux publics ou affaire de santé publique ?

Les statistiques du ministère de la Santé révèlent une nette recrudescence des cas de maladies respiratoires, notamment dans des grandes villes comme Casablanca, où le rituel de la chicha attire des milliers d’adeptes, non seulement dans les lieux publics mais également dans les lieux privés.

Les consommateurs tendent à sous-estimer les méfaits de la chicha par rapport à la cigarette. Pourtant, l’analyse de la fumée de narguilé a démontré que, même si les taux de nicotine, de goudron et de phénols sont inférieurs à ceux contenus dans une cigarette, celle-ci contient un taux de monoxyde de carbone dix fois supérieur à celui de la cigarette, un taux susceptible d’infliger de graves complications cardiovasculaires et cérébrales.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Santé - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Mohand Laenser - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Le projet de loi interdisant la chicha au Maroc abandonné

Quinze jours après avoir proposé un projet de loi interdisant les chichas au Maroc, le groupe du Parti de la Justice et du Développement (PJD - Pouvoir) a décidé de faire...

Vers l’interdiction de la chicha au Maroc

Les cafés à chicha pourraient devenir de l’histoire ancienne au Maroc. Un projet de loi déposé par le groupe du Parti de la Justice et du Développement (PJD - Pouvoir) prévoit...

Chasse au narguilé à Meknès

La ville de Meknès part à la chasse au narguilé et à la chicha. Des dizaines de cafés ont été fermés et sans doute d’autres à venir.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.