Recherche

Chute historique des ventes d’alcool au Maroc

© Copyright : DR

13 septembre 2014 - 15h44 - Economie

La vente d’alcool dans les circuits légaux serait en chute libre depuis la décision de l’enseigne Marjane de fermer les rayons d’alcool dans la trentaine de magasins du groupe. Mais pas seulement.

La chute des ventes, surtout celles concernant les vins, serait également à imputer à la hausse progressive de la taxe intérieure de consommation décidée par le gouvernement d’Abdelilah Benkirane. Durant la période allant de janvier à août, on note une baisse de 18% des ventes d’alcool (de 760.000 à 623.000 hectolitres) par rapport à la même période de l’année dernière. Cette baisse est encore plus flagrante pour la vente de vin qui a dégringolé de moitié durant la même période, à -46,14% exactement.

Et ce qui n’était que rumeur depuis quelques années est devenu quasi officiel depuis la fin du ramadan dernier. L’enseigne Marjane n’a plus de rayons dédiés à l’alcooldans ses magasins. Pas de communication officielle la dessus, mais sur les 30 magasins du groupe à travers le pays, aucun ne fournit encore de l’alcool. Le groupe n’arrête pas la vente pour autant. Les magasins Acima, qui font partie du même holding (groupe SNI), continuent de proposer de l’alcool.

Cette baisse ne concerne que le circuit légal. Il est possible que les consommateurs qui se fournissaient directement dans les magasins Marjane se soient détournés vers d’autres fournisseurs, notamment les guerrabs (vendeurs d’alcool sans autorisation).

Au Maroc, la vente d’alcool est officiellement interdite aux musulmans, et sa consommation dans un lieu public est passible d’une amende et d’une peine de 6 mois de prison. Cette interdiction n’empêche pas le pays de produire chaque année plus de 40 millions de bouteilles.

Mots clés: Religion , Marjane , Société nationale d’investissement , Gouvernement marocain , Alcool , Acima

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact