Il a suffi de la colère du roi Mohammed VI pour que tout rentre dans l’ordre à Harhoura

16 octobre 2020 - 20h20 - Maroc - Ecrit par : K.B

Accompagné du wali de la région Rabat-Salé-Kénitra, et du gouverneur de la préfecture de Skhirat-Temara, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a effectué, mercredi en début d’après-midi, une visite du chantier de Harhoura, à l’origine de la colère royale.

Lors de la visite du Souverain lundi dernier, plusieurs irrégularités ont été relevées au niveau d’une route côtière reliant la commune de Harhoura au centre de Temara. Deux artères principales ont par conséquent été fermées à la circulation.

La ville de Harhoura a connu un véritable coup de tonnerre en début de semaine. Les autorités locales ont dû passer une nuit blanche pour tenter de remettre en état le réseau routier, dont la modification avait causé des préjudices au paysage urbanistique de la ville.

Plusieurs responsables impliqués dans cette affaire seront tenus de fournir des explications et surtout rendre compte de la gestion des deniers publics.

Sujets associés : Abdelouafi Laftit - Harhoura - Colère royale

Aller plus loin

Taghazout Bay : après la colère royale, les poursuites judiciaires

Suite aux soupçons de "dilapidation et de gaspillage" qui pèsent sur les responsables du projet Taghazout Bay, l’Association marocaine pour la protection des biens publics...

Mohammed VI ou l’art de moderniser l’islam et d’islamiser la modernité

Depuis son accession au trône en 1999, le roi Mohammed VI s’évertue à moderniser l’islam et à islamiser la modernité. La commanderie des croyants lui sert d’appui.

Nouvelle colère du roi Mohammed VI

Deux axes principaux reliant le centre de Harhoura à la ville de Temara ont été fermées mardi matin, dont une route côtière récemment inaugurée. Une colère royale serait à...

Nouvelle colère du roi Mohammed VI

Deux walis et un gouverneur accusés d’avoir violé la réglementation en matière d’urbanisme dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet immobilier à Fnideq ont été auditionnés,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

Maroc : plaidoyer pour en finir avec les chiens errants

La prolifération des chiens errants dans les villes marocaines soulève de plus en plus l’inquiétude des populations, qui réclament des mesures urgentes et efficaces. Des appels se multiplient pour résoudre définitivement cet épineux problème.