Recherche

Colère des musulmans après l’annulation de l’Aid el adha à Ceuta

© Copyright : DR

21 juin 2020 - 14h30 - Société

Le député Fatima Hamed, s’insurge contre la décision d’annulation de la fête de l’Aïd al adha à Ceuta. Pour elle, le sens de cette célébration a été mal compris par les autorités locales qui sur ce coup, ont manqué de considération pour la communauté musulmane.

Le député du MDyC a interpellé le gouvernement de Ceuta au sujet de l’annulation de la célébration de la fête du sacrifice prévue pour le 31 juillet. Dans une question adressée au président de la ville, Juan Vivas, elle lui demande d’expliquer pourquoi il n’est pas possible de "célébrer la fête, même dans l’intimité familiale, alors que par ailleurs, on est autorisé à célébrer un mariage et inviter 300 personnes".

"Nous considérons qu’il n’y a aucun obstacle à ne pas célébrer la prière collective, qui est bien distincte du sacrifice qui lui, peut se faire au niveau de chaque famille", poursuit la députée avant de préciser qu’"il n’y a pas d’argument objectif, juridique ou sanitaire" à cette décision.

Pour Hamed, la ville a les moyens de prendre les dispositions nécessaires pour une bonne célébration de la fête. Ce qu’elle déplore en revanche, c’est le "manque de volonté" des autorités de la ville, et mieux, le "manque total de respect envers la communauté musulmane qui à aucun moment, n’a été associée à la prise de la décision".

Mots clés: Ceuta (Sebta) , Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Aïd al-Adha 2020

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact