Conflit avec le Maroc : un responsable du Polisario accuse Ghali et l’Algérie

17 août 2022 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le dirigeant du Polisario El Bachir Mustapha Sayed tient Brahim Ghali et l’Algérie pour responsables de l’échec du mouvement indépendantiste dans la « guerre » contre le Maroc.

El Bachir Mustapha Sayed semble en rupture de ban avec le chef du Polisario et le régime algérien, le protecteur du mouvement indépendantiste. Dans un enregistrement sonore diffusé sur les réseaux sociaux, il condamne ouvertement la reprise des armes, lancée le 13 novembre 2020, par Brahim Ghali contre le Maroc avec le soutien de l’Algérie, à la suite du blocage du passage d’El Guerguerat avec une poignée de miliciens déguisés en civils. Le frère cadet de Mustapha El Ouali, fondateur du Polisario mort en juin 1976, estime que c’était « une erreur stratégique monumentale ». Une erreur « fatale » pour le Polisario, relève-t-il.

À lire : Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Autre erreur monumentale relevée : la décision de rompre les accords de cessez-le-feu, signés sous l’égide de l’ONU en 1991. À en croire le « ministre conseiller à la présidence », le Polisario ne dispose plus de moyens humains de faire une guerre. Cela pourrait expliquer la nouvelle position du mouvement indépendantiste. Dans un communiqué, le secrétariat général a évoqué l’engagement du Polisario à « coopérer afin de mettre en œuvre la résolution du sommet de l’Union africaine pour faire taire les armes » sur le continent, organisé en Afrique du Sud.

Sujets associés : Algérie - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

L’Algérie veut armer le Polisario pour attaquer le Maroc

L’Algérie s’est lancée dans un réarmement accéléré du Polisario depuis la mort des trois routiers algériens au Sahara dont elle accuse le Maroc.

Sahara : l’Algérie réaffirme son soutien au Polisario contre le Maroc

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a renouvelé le soutien total de son pays au Polisario et au peuple sahraoui dans le conflit au Sahara contre le Maroc, les assurant...

Le Polisario se retire de la table ronde sur le Sahara

Après l’Algérie, c’est au tour du Polisario, son protégé, de refuser de participer aux tables rondes des négociations sur le Sahara que la Suisse accepte accueillir.

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec...

Dossiers :

Algérie

Les parcours chaotiques des mineurs marocains arrivés en France

La vie des mineurs marocains n’a pas été un long fleuve tranquille. Bon nombre d’entre eux ont trouvé refuge dans le Centre d’action sociale protestant (CASP) situé dans le quartier de la Goutte-d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Sahara : le roi Mohammed VI critique la position de la France

Dans son discours prononcé à l’occasion de la fête de la révolution, Mohammed VI a évoqué la question du Sahara, demandant à ses « partenaires traditionnels » de clarifier leur position sur ce sujet sensible pour le royaume, allusion faite à la France...

Sahara : la Suisse tend la main au Maroc et au Polisario, l’Algérie réagit

La Suisse est préoccupée par la question du Sahara. Elle accepte d’accueillir à nouveau les tables rondes entre le Maroc et le Polisario. De son côté, l’Algérie oppose un refus catégorique.

Après la fin du GME, l’Espagne réduit sa dépendance vis-à-vis du gaz algérien

L’Espagne pourrait se passer de l’Algérie qui est passée de premier fournisseur de gaz à la péninsule ibérique à deuxième fournisseur. Elle est supplantée par les États-Unis, après la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc. Madrid...

Le soutien de l’Iran à l’axe Algérie-Tunisie-Mali contre le Maroc menace le Maghreb

L’Iran, appuyé par la Russie, soutient l’axe Algérie-Tunisie-Mali contre le Maroc, partenaire privilégié des États-Unis et d’Israël. La guerre d’influence en vue du contrôle du Maghreb se précise.

Polisario

Antonio Guterres appelle le Maroc et le Polisario au consensus

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a invité vendredi le Maroc et le Front Polisario à accepter son prochain candidat au poste d’envoyé spécial au Sahara. Ce consensus favorisera, dit-il, la reprise du dialogue politique sur le...

L’ambassadeur Hilale sur CNN : «  le polisario a perdu toute crédibilité au processus politique  »

L’ambassadeur Représentant permanent du Maroc à l’ONU, est intervenu ce vendredi sur la chaîne de télévision CNN International. Abordant la question du Sahara marocain, Omar Hilale a affirmé que «  le groupe séparatiste armé le polisario  s’est...

Mohammed VI a réussi à faire plier l’Espagne en 15 mois

Après quinze mois de pressions, le roi Mohammed VI a fini par atteindre son objectif d’amener l’Espagne à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Sahara : combien coûte le Polisario à l’Algérie ?

La « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » coûte à l’Algérie, protectrice du Polisario, un milliard de dollars par an. C’est du moins ce qu’affirme une source militaire.

Otages de Tindouf : Moncef Marzouki tire sur l’Algérie

Le régime algérien « prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un choix politique fallacieux », fustige l’ancien président tunisien, Moncef Marzouki. Il juge plutôt réaliste de les voir rejoindre le Maroc, la mère patrie, au lieu de bercer...

Brahim Ghali

Nouvelles révélations sur l’affaire Brahim Ghali

Des révélations publiées dans un journal espagnol tendent à prouver que l’Espagne voulait éviter une crise diplomatique avec le Maroc en envisageant de transférer le leader du Polisario Brahim Ghali au Portugal avant d’autoriser son admission d’urgence...

Le Maroc a coupé tout contact avec l’Espagne

Le Maroc « n’a pas eu de contact avec l’Espagne » depuis la crise migratoire à Ceuta, consécutive à l’entrée de Brahim Ghali sur le sol espagnol, a assuré dimanche, Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères.

Brahim Ghali : « Le Maroc cache ses pertes »

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, évoque à nouveau la décision de Pedro Sanchez de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, soulignant que ce changement de position « a été une surprise pour tous les Sahraouis ».

Affaire Ghali : l’étau se resserre autour de Camilo Villarino

Le juge du tribunal d’instruction de Saragosse, Rafael Lasala, soupçonne Camilo Villarino, l’ancien directeur de cabinet d’Arancha González Laya, d’avoir caché des informations au deuxième chef d’état-major général de l’Air, Francisco Javier Fernández...

L’ambassadrice du Maroc à Madrid pas près de retourner à son poste

L’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, rappelée pour des consultations à Rabat depuis mi-mai, ne retournera pas de si tôt à son poste à Madrid.