Coronavirus : M’diq-Fnideq confinées à nouveau

23 octobre 2020 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

De nouvelles mesures restrictives ont été prises par les autorités locales de la préfecture de M’diq-Fnideq, dont l’instauration du couvre-feu nocturne. Elles prennent effet dès ce vendredi 23 octobre.

Dès l’annonce de ces nouvelles mesures, des barrages ont été installés aux différentes entrées et sorties des deux villes afin de limiter les déplacements.

Outre le contrôle des déplacements, la préfecture exige la fermeture des commerces, cafés et restaurants, hammams, salons de coiffure et salles de sport dès 21 h afin de respecter le couvre-feu nocturne décrété de 22h à 5h. Quant aux salles de sport, elles doivent travailler avec seulement 50% de leur capacité d’accueil.

Par ailleurs, l’accès aux espaces publics comme les jardins et les aires de jeux sont proscrits jusqu’à nouvel ordre, précise-t-on.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - M’diq - Fnideq - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Fnideq : manifestation contre la fermeture des frontières (vidéo)

Après onze mois de fermeture des frontières marocaines avec l’Espagne, les habitants de Fnideq ne tiennent plus. Dans la nuit de vendredi à samedi, ils ont exprimé leur...

Maroc : une nouvelle ville confinée

Sur la base des nouveaux taux de contamination au covid-19 dans la province de Fqih Ben Salah, les autorités locales ont pris, vendredi, des mesures restrictives. Le déplacement...

Vers un nouveau prolongement de l’état d’urgence au Maroc

Les Marocains seront fixés ce jeudi sur la prorogation ou non de l’état d’urgence sanitaire. La question fait partie des sujets inscrits à l’ordre du jour du prochain Conseil du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pas d’augmentation des prix des consultations médicales

Les tarifs des consultations médicales au Maroc n’ont subi aucune augmentation. L’information a été démentie par un syndicat, assurant qu’aucun accord n’a été signé entre les médecins du secteur privé et le gouvernement sur ces prix.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.