Recherche

Maroc : le thé, victime collatérale du Coronavirus

© Copyright : DR

16 février 2020 - 14h00 - Economie

Le Maroc craint une rupture de ses stocks en thé vert à cause de la fermeture des usines en Chine, suite à l’épidémie du Coronavirus.

Selon l’Association marocaine des industriels du thé et du café (AMITC), le Maroc achète plus de 25 % des exportations globales chinoises de thé. En 2019, les quelque 100 importateurs que compte le secteur, ont importé plus de 62 000 tonnes pour plus de 1,7 milliard de DH, rapporte Medias24.

De grosses perturbations s’annoncent dans ce secteur, à cause de l’épidémie du Coronavirus, rapporte un opérateur. D’après une autre source du secteur, les usines de thé ont fermé à l’occasion des vacances du nouvel an chinois. Les autorités chinoises avaient décidé de prolonger la fermeture de ces usines, au-delà des congés du nouvel an, avec le virus qui a commencé son expansion dans le pays.

Cette situation risque de perdurer, au regard de l’expansion du virus. "Nous subissons cette situation depuis la mi-janvier. Nos fournisseurs affirment que la réouverture des usines est prévue pour la semaine prochaine, mais rien n’est certain pour le moment. On navigue à vue", relève-t-on.

Face à ces perturbations, le Maroc reste serein à cause des réserves de thé de ses importateurs qui peuvent couvrir en général au moins un à 3 mois. "Il faut compter deux mois en moyenne entre le moment où la marchandise est mise en conteneurs et le moment où elle arrive aux dépôts", explique cette source. Si l’activité industrielle reprend comme prévu en Chine dans les jours qui viennent, il est fort probable qu’aucune perturbation ne sera ressentie sur le marché interne.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact